Limguela Top Films – Page 2, Les films incontournables avec la note maximale

Menu

Pages

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 |

Les films incontournables avec la note maximale

(classés si besoin par cinéastes, genres ou pays)


 

 

Le Fanfaron, Dino Risi

Gassman, le chêne grave, ouragan d’insolence et de goujaterie, et Trintignant, le roseau, timide et casanier. La fable à l’italienne.

Le Pigeon, Mario Monicelli

Peut-être une des meilleures comédies qui soit. Une farce tournant autour de malfrats stupides et ridicules. Hilarant du début à la fin.

In the Mood for Love, Wong Kar-wai

La Complainte du sentier, Satyajit Ray

Chez Satyajit Ray, l’ascenseur social est en pagne : il ne fait que descendre.

Johnny s’en va-t-en guerre, Dalton Trumbo

Matrix, les frères et sœurs Wachowski

Terminator, James Cameron

Le vrai visage de l’humanité : un masque de mort, crâne inexpressif et sans vie, qui nous court après et qui finira tous par nous rattraper.

La Guerre des étoiles, George Lucas

Star Wars : Épisode III – La Revanche des Sith, George Lucas

THX 1138, George Lucas

Sang et Or, Robert Rossen

Empreinte figée d’une fumée qui se dissipe sans fin, boîte à musique d’images reconstituées — la mort de la madeleine dans le tilleul.

Furie – Fury, Fritz Lang

La Nuit du chasseur, Charles Laughton

Un loup rôde la nuit. Mais pas de panique, mère-grand est là. Bonne comme une Gish, elle chasse le Mal.

Je suis un criminel, Busby Burkeley

Il y a des gueules de bois qui laissent K.O.

Je suis un évadé, Mervyn LeRoy

Une fable terrifiante, celle de l’homme seul face à la toute puissante communauté des gens comme il faut.

Roméo et Juliette, Franco Zeffirelli

Les Frères Karamozov, Richard Brooks

A Perfect World

Un monde parfait, Clint Eastwood

Un bon film est comme une flèche. Un empennage fort et massif, une tige droite et sans ambages, et enfin une pointe d’acier qui fait mouche.

Honkytonk Man, Clint Eastwood

Certains l’aiment chaud, Billy Wilder

Pension d’artistes / Stage Door, Gregory La Cava

Il y a des tap-dancing films et il y a des tap-talking films… Une réplique, un tir.

Cette sacrée vérité, Leo McCarey

La screwball, c’est les éternelles chamailleries des deux meilleurs amis du monde : un homme et une femme. Des enfants, avant d’en avoir.

La Rumeur, William Wyler

La rumeur sort de la bouche des enfants.

L’Étrange Incident, William A. Wellman

C’est parfois dans le western, là où la cruauté des hommes peut être la plus palpable, qu’on voit naître l’humanité s’organiser en société.

La Cible humaine, Henry King

Série noire, Alain Corneau

Beau-Père, Bertrand Blier

Buffet froid, Bertrand Blier

Hiroshima mon amour, Alain Resnais

L’Année dernière à Marienbad, Alain Resnais

Tu es rude et squelettique, tu as une colonne Louis-XVI à la place des hanches, le nez droit et les pieds plats, Marienbad… mon amour.

Une histoire immortelle, Orson Welles

La Belle et la Bête, Jean Cocteau

Pour s’assurer que les mots ne trompent pas Cocteau les enferme dans une bogue comme un écho qui vibre encore longtemps aux oreilles.

L’Histoire d’Adèle H, François Truffaut

Les Bas-Fonds, Jean Renoir

Le Trou, Jacques Becker

L’Incompris, Luigi Comencini

Le Casanova de Fellini, Federico Fellini

Il y a des sujets qui réclament du bon sens, de la mesure, du respect, et il y en a d’autres qui réclament à ce qu’on les viole.

Les Nuits de Cabiria, Federico Fellini

Cabiria n’a pas grand-chose. Une fois plumée elle n’aura plus rien. Mais chez Fellini la vie se poursuit comme un rêve. Comme une fête.

Le Plongeon, Frank Perry

Lenny, Bob Fosse

La Leçon de piano, Jane Campion

Boogie Nights, Paul Thomas Anderson

La Barbe à papa, Peter Bogdanovich

The Blade, Tsui Hark

West Side Story, Robert Wise

Le Tombeau des lucioles, Isao Takahata

Fenêtre sur cour, Alfred Hitchcock

Le Point de non-retour, John Boorman

Un héros frigide obsédé jusqu’à l’absurde par l’argent qu’on lui doit. Même promotion lumineuse que Bonnie and Clyde et Le Lauréat.

La Vérité, Henri-Georges Clouzot

Le Salaire de la peur, Henri-Georges Clouzot

 

 

Pages

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 |