Limguela Top films japonais – Page 3, les années 60

Limguela Top Films – Menu

Top films par nationalité et langue – Menu

Top films japonais

 

Top films japonais :

Page 1, les années 20-30-45 | Page 2, l’après-guerre et les années 50 

Page 3, les années 60 | Page 4, les années 70 et 80 | Page 5, les années 90 à aujourd’hui 

Les meilleurs films japonais Page 3

(les années 60)

Classés par préférence, puis par auteur ou par genre. (Quelques entrées hors décennie.)


 

Trilogie La Condition de l’homme, Masaki Kobayashi

La Femme des sables, Hiroshi Teshigahara

Un pâté de sable immuable comme une cathédrale dans le désert… Un chef-d’œuvre inamovible… Une empreinte fossilisée laissée pour l’éternité.

Samouraï, Kihachi Okamoto

Neige d’apocalypse à la porte du chaos. Entre les flocons, un sabre écrit l’histoire. Au dégel fondra sur elle l’encre d’une nouvelle plume.

L’Île nue, Kaneto Shindô

Quand une femme monte l’escalier, Mikio Naruse

Ne jamais atteindre les sommets de ses espérances secrètes, trébucher dans une rigole de larmes, rafraîchie par le froid cœur des hommes…

Barberousse, Akira Kurosawa

La Femme de Seisaku, Yasuzô Masumura

La beauté suspecte d’un femme, des circonstances qui jouent contre vous et qui achèvent de bâtir votre culpabilité. La tragédie d’Okane.

Le Faux Étudiant, Yasuzô Masumura

Savante exposition de ce qui nous fait basculer à l’insu de notre plein gré dans une forme fine de corruption et de lâcheté.

Fleur pâle, Masahiro Shinoda

Jeux de regards dans le noir ; jeu d’argent dans le blanc des yeux. Chorégraphie achromatique des apparences pour un thriller sec en imper.

Histoire d’une prostituée, Seijun Suzuki

Kiri no hata, Yoji Yamada

La vie est une toile d’araignée tragique : je t’aide, tu m’aides, tu ne m’aides pas, je te nuis. Une Lady Vengeance psychologique.

Kedamono no ken, Sword of the Beast

Le Sabre de la bête, Hideo Gosha

Un hors-la-loi, des brigands, des prostituées, des orpailleurs… Rarement un chambara se sera autant rapproché du western.

Contes cruels au pays du soleil couchant, Tai Katô

Histoire écrite sur l’eau, Kiju Yoshida

Kiju écrit toujours ses films à fleur d’eau au risque de noyer son propos. Ici, il lévite pour inscrire son Histoire dans l’eau de la vague…

Le Pornographe, Shôhei Imamura

Nœud tendu de bout en bout qui finit par craquer de la seule manière possible : en s’éteignant dans le gouffre de la folie. — Imamoral.

Le Garde du corps, Akira Kurosawa

Sanjuro, Akira Kurosawa

Onibaba, les tueuses, Kaneto Shindô

L’Ange rouge, Yasuzô Masumura

L’impitoyable chirurgie du désir comme seul dérivatif à ces guerres nécrophiles. 

Passion, Yasuzô Masumura

Un Grand Sommeil psychologique avec des rebondissements si multiples qu’on finit avec Masumura par en rire… Un gros supermarché de dupes.

Les salauds dorment en paix, Akira Kurosawa

Il y a quelque chose de pourri dans le monde de l’entreprise.

Etsuraku

Les Plaisirs de la chair, Nagisa Oshima

Le Casanova d’Ôshima. Vacuité d’une quête qu’on sait dès le départ qu’elle sera sans issue. Mariko Kaga mon amour.

À l’approche de l’automne, Mikio Naruse

 

Une histoire de femme, Mikio Naruse

 

A Fugitive from the Past

Le Détroit de la faim, Tomu Uchida

Une fuite, un magot, une nouvelle vie… Et un passé qui se faufile à travers les failles laissées par les premières preuves d’honnêteté. 

Kill, la forteresse des samouraïs, Kihachi Okamoto

Le grotesque et ses vertus. Un sabre peut charcuter l’air et les gorges, les meilleures tranches restent celles qui vous plient en deux.

Kwaidan, Masaki Kobayashi

Jeunesse du Japon, Masaki Kobayashi

La Place de la femme, Mikio Naruse

Chez la femme (seg. des Baisers), Mikio Naruse

Courant du soir, Mikio Naruse

Le basculement d’une société à l’autre qui s’achève. La tradition devient folklore et la modernité, tous poils dehors, s’exhibe aux regards.

Une femme dans la tourmante

Une femme dans la tourmente, Mikio Naruse

Une veuve ivre d’amour pour son beau-frère préfère fuir plutôt que de perdre la face. Cette fuite, c’est la dignité d’un Japon qui s’efface.

Comme une épouse et comme une femme, Mikio Naruse

Tragédie moderne et toute puissance du père : le tableau cruel d’une maîtresse condamnée à voir élevés ses enfants par une autre.

Intimidation / Aru kyôhaku, Koreyoshi Kurahara

Hikô shôjo

Une jeune fille à la dérive, Kirio Urayama

L’adolescence sans complaisance, une infinie bienveillance pour des êtres chahutés par la vie, un film qui s’élance pour ne jamais retomber.

La Légende de Miyamoto Musashi, Tomu Uchida

Contes cruels de Bushido, Tadashi Imai

Kiru

Tuer, Kenji Misumi

Derrière chaque détour de récit taillé par un maître conteur, des générations d’histoires peaufinées autour du feu. L’héritage de l’oralité.

Zoku Dojo Yaburi Mondo Muyo, Yasushi Kikuchi, Kôki Matsuno

Dojo yaburi, Seiichirô Uchikawa

Les Onze Guerriers du devoir, Eiichi Kudô

Le Grand Attentat, Eiichi Kudō

Shin Zatôichi monogatari (3), Tokuzô Tanaka

Zatôichi sekisho yaburi (9), Kimiyoshi Yasuda

Jinsei gekijô : hisha kaku / Theater of Life — Hishakaku, Tadashi Sawashima

I, the Executioner / Requiem pour un massacre, Tai Katô

Blood of Revenge / Le Sang de la vengeance, Tai Katô

La Jeunesse de la bête, Seijun Suzuki

La Vie d’un tatoué, Seijun Suzuki

Suzuki défie la pesanteur et pose sa caméra à hauteur des morts pour filmer ceux destinés à le devenir.

Zero no shôten, Yoshitarô Nomura

L’Héritage, Masaki Kobayashi

Testaments de femmes, Kon Ichikawa, Yasuzô Masumura et Kôzaburô Yoshimura

Mélange savoureux d’ironie et de drame. Des femmes intéressées, joueuses, manipulatrices, contre qui le sort finit par se retourner.

Tatouage, Yasuzô Masumura

La Vengeance d’un acteur, Kon Ichikawa

Hakaï, Kon Ichikawa

Tokyo Olympiades, Kon Ichikawa

Trois Samouraïs hors-la-loi, Hideo Gosha

Les 13 Tueurs, Eiichi Kudô

Daisan no kagemusha, Umetsugu Inoue

Jirochô sangokushi daiichibu, Masahiro Makino

Début du récit à la fois hagiographique et parodique de la constitution du plus célèbre gang de yakuza au XIXᵉ. Grand frère de Zatoichi.

La Légende de Zatôichi : Vol. 05 — Voyage sans repos, Kimiyoshi Yasuda

Zatoichi sekisho yaburi

La Légende de Zatôichi : Vol. 09 — La Lettre, Kimiyoshi Yasuda

La Légende de Zatōichi : Vol. 13 — La Vengeance, Tokuzō Tanaka

La Légende de Zatōichi : Vol. 14 — Le Pèlerinage, Kazuo Ikehiro

La Légende de Zatoichi, La Canne-épée, Kimiyoshi Yasuda

La Légende de Zatoïchi, Les tambours de la colère, Kenji Misumi

Miyamoto Musashi 2 : Les Moines lanciers du temple Hozoin, Tomu Uchida

Miyamoto Musashi 4 : Seul contre tous à Ichijoji, Tomu Uchida

Duel à l’aube, Tomu Uchida

Adauchi, Tadashi Imai

Le Jeu présidentiel, Kosaku Yamashita

Lady Yakuza — La Pivoine Rouge, Kosaku Yamashita

Lady Yakuza – La Règle du jeu, Norifumi Suzuki 

Lady Yakuza – Le Jeu des fleurs, Tai Katô

Lady Yakuza – L’Héritière, Shigehiro Ozawa

Lady Yakuza – Chronique de joueurs, Kosaku Yamashita

Lady Yakuza – Le Retour d’Oryu, Tai Katô

Lady Yakuza – Prépare-toi à mourir, Tai Katô

Lady Yakuza – Le Code Yakuza, Buichi Saitô

La Rivière des larmes, Kenji Misumi

Zatôichi, le masseur aveugle, Kenji Misumi

La Légende de Zatoichi, Voyage meurtrier, Kenji Misumi

La Légende de Zatoïchi – Le secret, Kazuo Mori 

La Légende de Zatoichi, Mort ou vif, Kazuo Ikehiro

La Légende de Zatoichi, La Lame, Kazuo Ikehiro

La Légende de Zatoichi, Le Pèlerinage, Kazuo Ikehiro

La Femme de là-bas / Sono basho ni onna arite, Hideo Suzuki

Les rapports hommes-femmes au sein de l’entreprise au Japon. Plus d’un demi-siècle plus tard, rien n’a changé ; d’une actualité étonnante.

La Femme insecte, Shôhei Imamura

Profonds Désirs des dieux, Shôhei Imamura

La Barrière de chair, Seijun Suzuki

Silence Has No Wings, Kazuo Kuroki

L’Assassinat, Masahiro Shinoda

Jeunesse en furie / Dry Lake, Masahiro Shinoda

Double Suicide, Masahiro Shinoda

Shamisen to ootobai, Masahiro Shinoda

One-Way Ticket for Love, Masahiro Shinoda

Cochons et cuirassiers, Shôhei Imamura

Désir meurtrier, Shôhei Imamura

Thirst for Love, Koreyoshi Kurahara

Kyônetsu no kisetsu, Koreyoshi Kurahara

Meurtre à Yoshiwara, Tomu Uchida

À deux sabres, Tomu Uchida

Happiness of Us Alone, Zenzô Matsuyama

Poupées de bambou / Echizen take-ningyô, Kôzaburô Yoshimura

Gobanchô yûgirirô, Tomotaka Tasaka

La Funérailles des roses, Toshio Matsumoto

Tengu-tô, Satsuo Yamamoto

Tora-san I, Yoji Yamada

Tora-san II, Yoji Yamada

La Voiture d’essai noire, Yasuzô Masumura

La Ville des coupoles, Kirio Urayama

Yagyu bugeicho: Jubei Ansatsu-ken, Junji Kurata 

Le Traître / Daisatsujin orochi, Tokuzô Tanaka 

Hitori okami, Kazuo Ikehiro

Kiba, le loup enragé, Hideo Gosha

Kurenai no nagareboshi, Toshio Masuda 

La Torpille humaine, Kihachi Okamoto

Délit de fuite, Mikio Naruse

Chronique de mon vagabondage, Mikio Naruse

L’Étranger à l’intérieur de la femme, Mikio Naruse

Le Visage d’un autre, Hiroshi Teshigahara

La Vision de la vierge, Kenji Misumi

Les Vampires, Kaneto Shindô

L’Approche de l’ombre de la nuit, Akio Jissôji

 

Page 1, les années 20-30-45 | Page 2, l’après-guerre et les années 50 

Page 3, les années 60 | Page 4, les années 70 et 80 | Page 5, les années 90 à aujourd’hui