Hiroshi Shimizu

hiroshi-shimizu

Mon classement :

 

9/10

  • L’Histoire de Jiro 1955 ………………………….. lire le commentaire
  • Ornamental Hairpin 1941
  • Monsieur Shosuke-Ohara 1949

8/10

  • Notes d’une chanteuse ambulante 1941
  • Une femme et ses masseurs 1938
  • Children in the Wind 1937
  • Mr. Thank You 1936

7/10

  • Cœur enchaîné 1937
  • Jeunes Filles japonaises au port 1933

6/10

  • Les Enfants du nid d’abeilles 1948

 

Liens externes :

Hiroshi Shimizu sur IMDb

Hiroshi Shimizu sur criticker

Hiroshi Shimizu sur iCM

Hiroshi Shimizu sur SC

Lien interne :

Filmographies et classements

Hiroshi Shimizu

Yôji Yamada

yamada kiri no hata

L’humaniste Yamada, qu’il s’applique à retranscrire la sombre histoire d’une sœur en lutte contre l’injustice d’un système et les petites corruptions laissant peu de place à ceux comme son frère incapables de se défendre loyalement, ou qu’il mette en scène des personnages attachant comme dans l’École ou dans Tora san, jusqu’aux derniers films de samouraïs. Toujours une même humanité, celle des individus seuls représentants des valeurs qui font une société qui, elle, pourtant, les applique rarement pour elle-même.

Ses meilleurs films :
User Rating * Films commentés
1. Le samouraï du crépuscule (2002) 10/10
2. Kiri no hata (1965) 10/10 * kiriter
3. Suna no utsuwa (1974) (co-scénariste)
9/10
4. Zero no shôten (1961) (co-scénariste)
9/10
5. I, the Executioner (1968) (co-scénariste)
9/10
6. La servante et le samouraï (2004) 8/10
7. Otoko wa tsurai yo (1969) 8/10
8. Tora-San’s Cherished Mother (1969) 8/10
9. L’école (1994)
8/10  * gakker
10. Koi no katamichi kippu (1960) (assistant directeur) One-Way Ticket for Love
8/10
11. Love and Honor (2006) 7/10
12. Gakko III (1998) 7/10
13. Otoko wa tsurai yo: Fûten no Tora (1970) 7.0/10
14. Gakko II (1996) 6/10

Recherche IMDb (lien personnel)

Filmographies et classements

Yôji Yamada

Kenji Misumi

kenji-misumi
Mon classement :

9/10

  • Tuer 1962……………………………….. lire le commentaire
  • Les Derniers Samouraïs 1974

8/10

  • Zatôichi, le masseur aveugle 1962
  • La Légende de Zatoïchi : Les Tambours de la colère 1968
  • La Légende de Zatoichi : Voyage meurtrier 1964
  • Hanzo the Razor 1 : L’Épée de la justice Goyôkiba 1972
  • La Rivière des larmes 1967
  • Baby Cart : Le Territoire des démons 1973

 

7/10

  • La Légende de Zatoïchi : Route sanglante 1967
  • La Légende de Zatoichi : Le Shogun de l’ombre 1970… lire le commentaire
  • La Légende de Zatoïchi : Voyage en enfer 1967
  • Le Sabre 1964…………………………. lire le commentaire
  • Baby Cart : Dans la terre de l’ombre 1972
  • Baby Cart : L’Enfant massacre 1972
  • Baby Cart : Le Sabre de la vengeance 1972
  • Shinsengumi Chronicles 1963
  • Le Visage de la vierge 1966*

 

6/10

  • La Lame Diabolique 1965

5/10

  • Shogun Assassin

*commentaires simples :

Le Visage de la vierge (1966)

Les petites bassesses du clergé bouddhiste avec un premier viol d’une violence inattendue (perpétré par l’acteur de Baby Cart sur Ayako Wakao, donc bonjour le choc), mais un déroulé de l’intrigue bien trop vite expédié (à l’image de la vengeance finale), et cela malgré une maîtrise impressionnante de Misumi (utilisation parfaite de l’écran large et du noir et blanc), et de ses interprètes.

Liens externes :

Kenji Misumi sur IMDb

Kenji Misumi sur criticker

Kenji Misumi sur iCM

Kenji Misumi sur SC

Lien interne :

Filmographies et classements

Kenji Misumi

Masaki Kobayashi

masaki-kobayashi-signature
Mon classement :

 

10/10

  • La Condition de l’homme (1959-1961) (9, 9 et 10)

9/10

  • Kwaidan (1964)
  • Jeunesse du Japon / Pavane pour un homme épuisé (1968)

8/10

 

7/10

6/10

  • La Pièce aux murs épais (1953)

 

masaki-kobayashi-tetsuro-tanba-hara-kiri

Liens externes :

Masaki Kobayashi sur IMDb

Masaki Kobayashi sur criticker

Masaki Kobayashi sur iCM

Masaki Kobayashi sur SC

Lien interne :

Filmographies et classements

Masaki Kobayashi

Kihachi Okamoto

kihachi-okamoto-kill
Mon classement :

10/10

9/10

8/10

  • La Torpille humaine 1968
  • Desperate Outpost 1959
  • Le Grand Enlèvement 1991

 

7/10

  • Le Jour le plus long du Japon 1967
  • Le Sabre du mal 1966 (revoir)…. lire le commentaire
  • Sang et Sable
  • The Elegant Life of Mr. Everyman (1963)

 

6/10

  • L’Âge des assassins (Satsujin kyôjidai) 1967

5/10

  • Tokkan 1975
  • Oh, bomb ! 1964

Liens externes :

Kihachi Okamoto sur IMDb

Kihachi Okamoto sur criticker

Kihachi Okamoto sur iCM

Kihachi Okamoto sur SC

Lien interne :

Filmographies et classements

Kihachi Okamoto

Tai Katô

 

10/10

  • Contes cruels au pays du soleil couchant (1964)

9/10

  • Blood of Revenge / Meiji kyokyakuden – sandaime shumei (1965)

  • I, the Executioner (1968)

8/10

  • Lady Yakuza: Le retour d’Oryu / Red Peony Gambler: Oryu’s Return / Hibotan bakuto: oryû sanjô (1970)

  • Lady Yakuza: Prépare-toi à mourir / Hibotan Bakuto: Oinochi Itadaki masu (1971)

  • La Pivoine rouge / Lady Yakuza: Le jeu des fleurs (1969)

7/10

  • The Ondekoza (1981)*

6/10

5/10

  • In Search of Mother (1962)


*simples notes :

The Ondekoza (1981)

Suite de tableaux musicaux de qualité diverse. Parfois ennuyeux, parfois hypnotique. Sorte de Pink Floyd at Sado Island.

Recherche IMDb (lien personnel)

Filmographies et classements

 

Tai Katô