René Clair

René Clair

9/10

  • Le silence est d’or (1947)
  • Ma femme est une sorcière (1942) … commentaire

8/10

  • Sous les toits de Paris (1930)
  • Paris qui dort (1924)
  • À nous la liberté (1931)
  • Le Million (1931)
  • Les Deux Timides (1928)

7/10

  • Porte des Lilas (1957)
  • C’est arrivé demain (1944)

6/10

  • Les Grandes Manœuvres (1955)
  • Fantôme à vendre (1935)
  • Quatorze Juillet (1933)
  • La Beauté du diable (1950)
  • Dix Petits Indiens (1945)
  • Le Voyage imaginaire (1926)
  • Le Fantôme du Moulin-Rouge (1925)

5/10

  • La Tour (1928)
  • Fausses Nouvelles (1938)
  • Un chapeau de paille d’Italie (1928)

3/10

  • Entr’acte (1924)

*simples notes  :

Le Voyage imaginaire (1926)

Du burlesque de bureaux qui glisse peu à peu vers de la fantaisie oniricocomique. Gentillet. 

Le Fantôme du Moulin-Rouge (1925)

René Clair et les fantômes, une vieille histoire d’amour. Surimpressions de mise, suspense et amour triomphant. Nouvellement restauré. 

La Tour (1928)

… et puis s’en va. 

 

Recherche IMDb (lien personnel)

Filmographies et classements