Nicolas Winding Refn

Nicolas Winding Refn

Classement :

8/10

7/10

6/10

  • Only God Forgives (2013)
  • Drive (2011)

5/10

  • Pusher (1996)
  • Valhalla Rising, le guerre silencieux (2009)

*Films commentés (articles) :

Pusher, Nicolas Winding Refn (1996)

Commentaires simples :
Valhalla Rising

À l’Aguirre comme à l’Aguirre… Vaine tentative d’imitation entre Aguirre et Apocalypse Now. Seulement comme d’habitude, le bon Nicolas n’a pas de scénario et pense pouvoir s’en sortir à travers sa seule mise en scène. Pas de chance, sans vent, la barque de Nicolas n’avance pas. Alors il siffle et tente d’imiter le vent en gonflant les joues. Pas de chance non plus, les muses viennent le mettre à l’index et ses joues font prout. Enfin, puisque Nicolas voudrait malgré tout faire quelque chose de ces quelques filets d’air qui sortent ridiculement de ses joues, il se dit que s’il annonce chacun de ses prouts par des titres de chapitre, le spectateur en sera incroyablement impressionné. Façon Duchamp, ou Magritte. « Ceci est un urinoir. Non, ce n’est pas ça. Je suis une mouette. » Du coup, ça fait pschitt et Nicolas est content. Nous, un peu moins. On a payé dix balles pour le voir faire des prouts avec sa bouche, et on n’a plus qu’une chose à dire quand la lumière revient et qu’on croit se réveiller d’un long sommeil : « Souffler n’est pas joué, Nicolas. » Il fait le malin et croit nous impressionner avec le tour des autres qu’il récite comme un enfant de dix ans qui les a appris la veille, mais nous on voit tout. C’est trop pour de faux.