Gloria, John Cassavetes (1980)

GloriaGloria, John Cassavetes (1980)Année : 1980

Liens :
7,1  icheckmovies.com

 

Réalisateur : John Cassavetes

Avec  : Gena Rowlands

 

6/10

Liens internes :

Cent ans de cinéma Télérama

Vu le : 28 novembre 1996

Un film en dehors des normes. Je m’attendais à autre chose, et en fin de compte, je pense préférer le résultat que ce à quoi je m’attendais.

Le film est dense en actions comme dans les meilleurs romans. Et la construction dramatique parvient à laisser suffisamment de place à la mise en scène pour qu’elle donne à chaque scène son identité et son impact.

L’histoire est là bien sûr (le livre, la poursuite, etc.) mais le travail sur l’ambiance, sur les détails relationnels, dans la mise en scène est tout à fait passionnant et permet de développer des thèmes qu’on peut difficilement manier avec des événements seuls : et ce thème principal, c’est cet amour entre une femme et un enfant que tout oppose. Ainsi, tout dans la mise en scène, semble focalisé sur le jeu, la relation : les silences, l’émotion retenue ou au contraire qui explose et qui laisse toujours apercevoir autre chose derrière les mots et les réactions commandées par les événements.

Photographie et réalisation (en 1996, « réalisation » concernait pour moi tout ce qui était lié à la caméra, au montage, quand la mise en scène était ce qui était lié à ce qui se passait devant, le jeu) sont épatantes. Un Technicolor si particulier du début des années 80. La réalisation est sobre, à la juste distance, sobre. Par exemple, Cassavetes sait quand il va falloir montrer dans une scène plus le gamin en gros plan alors que le sens, les dialogues, viennent de la femme. Le dilemme éternel du montage en champ contrechamp : action ou réaction ? Les très gros plans sont superbes. Toujours justes. Superbe.

28 novembre 1996