Costa-Gavras

Costa-Gavras

 

8/10

  • Un homme de trop (1967) *

7/10

  • Missing – Porté disparu (1982)

6/10

  • Music Box (1989)
  • L’Aveu (1970)
  • Z (1969)
  • Compartiment tueurs (1965)
  • Mad City (1997)

*Simples notes :
Un homme de trop

Un parfum de La 317ᵉ Section. Rythme, humour, tension… Le personnage de Piccoli est fascinant. L’indécision est toujours trop louche.  pourtant il faut bien plus de courage pour déserter que pour se ranger parmi les maquisards. Le déserteur, lui, est toujours seul, et le premier à abattre pour tous ces pourris qui auront toujours tout compris mieux que les autres. Même les meilleures guerres ne sont que des guerres de lâches. Le vrai courage, c’est celle de ne pas se battre, et de résister contre la corruption. De la grandeur du (faux) lâche. (C’est fou de voir à quel point Pierre Clementi était à la mode dans les années 60-70…)