Inside Job ou L’impeachment d’Emmanuel Macron aura-t-il lieu ?

Cahiers garnis

Théâtre

Inside Job ou L’impeachment d’Emmanuel Macron aura-t-il lieu ?

 

Contexte : Emmanuel Macron est testé positif au SARS-CoV-2 mi-décembre et se met à l’isolement « à la Lanterne ». Dans le même temps, on apprend que sa femme Brigitte reste à l’Élysée et est, elle, testée négative. Début janvier, « fuite » sur Europe 1 l’info que Brigitte Macron avait été testée positive peu de temps après son mari, et il n’est pas clair si elle a quitté l’Élysée pour se rendre à une autre résidence de la Présidence, cette fois dans le Var, au fort de Brégançon, alors qu’elle aurait dû être a priori à l’isolement. En imaginant que la fuite dans le Var est problématique, j’émets l’idée fantaisiste (ou pas, mais c’est bien pourquoi j’en fais une suite de scénettes absurdes, des fabulations) que si l’information (embarrassante) sort dans un média favorable au pouvoir macronien, c’est qu’il aurait été évident, qu’une fois venu le temps de se présenter en tant que « premier dame » face aux médias afin de faire la publicité de la vaccination, il aurait été alors impossible de cacher le fait qu’elle ne pouvait le faire pour avoir été elle-même contaminée (il faut attendre au moins trois mois après avoir été testé positif ou malade pour se faire vacciner) ; autant que l’information embarrassante, qu’on aurait pu penser un moment pouvoir cacher avant que se pose la question d’une vaccination éventuelle, soit donc livrée à un média « ami » afin de ne pas trop être égratigné par ces « révélations »…

Tout cela n’est bien sûr que fantaisie de ma part.


 

Titō et Dame Tāti sont les deux pensionnaires royaux du Palais de l’Enlysée. Maître Corot-Navirus, sieur pandémique et nécromancien de plateau TV, a juré de les empoisonner pour renverser le trône de Frangipane et y mettre à leur place, la mie du Chaos : Marine Schtrumpfette.

Acte IV, scène 3

La cour.

Dame Tāti, le roi Titō

Titō

Merdreux !… Merdreux, merdreux ! Mon test est revenu positif, ma reine ! Je suis empoisonné ! Que la peste soit de la varicelle et des avaricieux ! Les gestes barrières-magiques prônés par nos mages d’État ont fait long feu face au génie maléfique de Maître Corot sur son navrant perché… — Ma reine, ma Tāti, vous devez vous protéger de moi, je vous fuis pour mieux vous revenir ! Le trône vacille, mais l’Enlysée ne rompt pas. Je me rends à la Lanterne magique pour sept jours, isolez-vous ! Et grâce à Eux, peut-être, le Royaume de Frangipane résistera à ces temps de pandémie !

Dame Tāti, se jetant aux pieds de son mari

Oh, mon roi ! Je vous survivrai !…

Titō

… Je ne suis pas encore mort !

Dame Tāti

Grâce à Eux, oui ! Pardonnez-moi…

Titō

Protégez-vous surtout ! Protégez-vous de la varicelle et des avaricieux ! Le sieur pandémique est partout ! Méfiez-vous de vos amis plus encore que de vos ennemis !

Dame Tāti

Ne craignez rien, mon roi : j’ai été immunisée lors de la Seconde Guerre royale, on attrape la varicelle une fois, et on reste avaricieux toute sa vie.

Titō

Ma Tāti, vous devriez vous méfier des prédictions du Professeur Garoult, son « Voici venu le temps des cathédrales » est passé de mode. Du reste, je fais partie de ceux qui lisent les sonnets de Nostradamus dans le texte, et laissez-moi vous dire que Garoult n’est qu’un pitre, un maître-chanteur, et son livret de chevet, ce n’est pas la méthode rose !

Dame Tāti

Mais Eux le soutiennent ! Je vous assure que malgré ses incantations passées de mode et ses prédictions auto-réalisatrices, il demeure en ce royaume toujours très populaire ! Laissons cette querelle derrière nous, mon roi… Ne craignez rien. À mon âge, que peut-il encore m’arriver ? Allez, fuyez à la Lanterne, guérissez de ce mauvais sort, et revenez-moi immunisé.

Titō

« Fuyez ?! » Comment, mais parbleu, est-ce ainsi que l’on parle à son maître ?! Dame !… Merdreuse !…

Dame Tāti

Calmez-vous, mon roi, seriez-vous atteint aussi de la rage ?…

Titō, en pleurs

« Fuyez »… Ah, c’en est trop, que la fièvre m’emporte !… Que n’ai-je dit à maître Corot « Qu’il vienne me chercher » ! — Il m’a eu, il m’a eu ! Gare à la gamelle, la Frangipane sera bientôt à Marine Schtrumpfette… ! Ah, ah, je me sens mal ! Je meurs, je fléchis ! Maudit Corot-Navirus… déjà jusqu’à mon cœur le venin de ce parvenu dans mon cœur expirant jette un froid inconnu, déjà… déjà…

Dame Tāti, stoïque

déjà je ne vois plus qu’à travers un nuage… Vous n’êtes pas plus fiévreux que d’habitude, mon roi : vous jouez la comédie. Calmez-vous, je vous prie. Et… allez vous isoler à la Lanterne. Grâce à Eux tout se passera bien…

Titō

Arrêtez de vous brasser d’illusions allopathiques, ma mie ! « Eux » n’existent pas ! Quand pour la dernière fois avez-vous eu une preuve de Leur existence ?! Quand ?!

Dame Tāti

Je les ai vus, mon roi ! Je les ai vus un soir d’été où je me promenais sur les quais ! Je les ai vus de mes yeux vus ! Le peuple ! Oui, le peuple, Il existe, et quoi que vous puissiez encore en douter, c’est grâce à Eux que vous êtes sur ce trône !

Titō

Vieille sotte ! Malapprise ! Quelle bigote faites-vous ! La Frangipane me revient parce que j’en suis le ROI ! — « Grâce à Eux », pouah !

Dame Tāti

Je vois que vous avez retrouvé vos esprits… Irez-vous donc à la Lanterne ?

Titō

Irez-vous à Brégançon ?

Dame Tāti

Ma foi, oui, bien sûr. Ne voudriez-vous tout de même pas que je m’isole à l’Enlysée ?

Titō

Vous êtes cas contact.

Dame Tāti

Je vous ai déjà dit que j’avais été immunisée…

Titō

Nan, nan, nan, ma mie, je crois que vous n’avez pas bien compris le danger pandémique que représente maître Corot-Navirus. Il a juré de nous empoisonner : avaricieuse ou pas, vous êtes ce qu’on appelle « naïve » face à ce nouveau variant de la pestilence. Comme Eux, comme nous tous ! Comment pensez-vous que maître Corot m’a empoisonné sinon « Grâce à Eux » ?! Vous Les avez vus cet été dites-vous ?! Eh bien, voilà quand nous avons été contaminés ! Ce sont Eux qui sont venus me chercher !… Ce sont Eux ! Et c’est à cause de vous, vous ! Traîtresse ! — Oh, je meurs une seconde fois ! Je vous ai aimé ! Depuis que je fais sur le trône je vous aime. Déjà tout petit, je vous aimais… Et vous me trahissez ! Oh, dame, quel échec ! Je vous appelais autrefois « maîtresse », vous ne serez plus pour moi que « traîtrise » ! Par ma vie, je jure… je jure…

Il s’effondre, épuisé, touché par la fièvre Corot-Navirus.

Acte IV, scène 4

La cour, quelques jours plus tard.

Dame Tāti

Merdreux !… Merdreux, merdreux ! Mon test est revenu positif ! Je suis empoisonnée ! Que la peste soit de la varicelle et des avaricieux !  — Maître Cumulard, maître Cumulard ! Où est-il cet imbécile, jamais là quand je m’époumone à plus de deux mètres !

Maître Cumulard, arrivant, le souffle court

Ma dame ?

Dame Tāti

Faites-moi atteler un jet, je me rends en Varennes. Je veux être au fort de Brégançon avant la nuit.

Maître Cumulard

Mais ma dame, ce sont les fêtes, et votre test est revenu positif, les mages d’État préconisent que vous vous isoliez au palais.

Dame Tāti

Je sais que ce sont les fêtes, c’est bien pourquoi je vous dis que je veux y être avant la nuit ! Allez, hâttelez-vous !… Je m’isolerai au fort.

Maître Cumulard

Mais… dame ! « Isolée », cela signifie… isolée… Que diront les mages, et le roi, votre mari ?!

Dame Tāti

Vous ne leur direz rien ! Je suis i-mmu-ni-sée.

Maître Cumulard

Vous… vous l’êtes, dame ? Comment pourriez-vous l’être en ayant un test positif ?

Dame Tāti

Oh, dame, dame !…

Maître Cumulard

… Maître, maître…

Dame Tāti

C’est ce que je dis, maître ! Cessez de m’interrompre ! Je veux parler au ministre de la communication, faites-le-moi parvenir ici au plus vite. (Et elle ajoute, alors que maître Cumulard commençait à partir :) Et que cela ne vous empêche pas de faire venir ce jet !

Maître Cumulard

Oui, ma dame. (Il disparaît en coulisses quelques secondes et revient presque aussitôt.) Ma dame, vous vouliez me parler ?

Dame Tāti

Ah, maître Cumulard… En effet… (Elle hésite.) Vous êtes au courant que mon test est positif ?

Maître Cumulard

Oui, ma dame. Ce n’est pas un bon signe pour la Frangipane…

Dame Tāti

Qui vous parle de Frangipane ?! Alors voilà. Écoutez-moi bien… D’abord, qui est au courant que je suis positive ?

Maître Cumulard

Oh, il n’y a que moi, ma dame, et votre mage personnel.

Dame Tāti

Hum, c’est déjà trop. Voilà ce que j’ai décidé. Vous n’en aviserez personne. Ni la presse, ni le roi, doivent être au courant, est-ce clair ?

Maître Cumulard

Très bien, ma dame. Mais… que dois-je dire à votre mage personnel ?

Dame Tāti

Rien. Tuez-le.

Acte V, scène 1

L’Institut des Cathédrales.

Le roi Titō, le Professeur Garoult

Le roi Titō et le Professeur Garoult entrent en scène, bras dessus bras dessous, au mépris des gestes de barrières-magiques.

Titō

Pouah, vous parlez d’un cloaque La Lanterne magique… Je ne vous conseille ce lieu pour rien au monde ! On s’y ennuie comme deux oies morts.

Professeur Garoult

Comme deux rats morts, vous voulez dire…

Titō

Ah, vous avez raison ! Toujours soucieux du détail, de la petite précision qui fait toute la différence ! Rien de tel que de bavarder avec un professeur… on se sent moins stupide tout à coup !

Professeur Garoult

C’est tout à votre honneur, mon roi. Une question de méthode voilà tout, de rigueur, d’honnêteté intellectuelle…

Titō

N’en jetez plus ! Je suis sous le charme !… Ah, alors dites-moi, pouvez-vous m’en dire plus sur cette question de vaccination… C’est sérieux cette histoire ? Vous voulez vraiment que tout le monde se vaccine ?!

Professeur Garoult

Tout le monde… oui, enfin, tout le monde dans le « monde »… C’est la seule solution pour éviter que la pandémie se propage un peu plus et que Marine Schtrumpfette finisse par marcher sur votre tête.

Titō

Tout le monde ? Qu’est-ce que vous entendez ? Même Eux ?!

Professeur Garoult

Eux…, mon roi, quelle différence cela ferait-il ? Qu’importent les vagues d’insurrection pandémique, ce qui compte, c’est de maîtriser le « plateau » TV. Toutes les pandémies modernes sont en forme de plateau TV.

Titō, incrédule

Attendez, vous pensez donc qu’Ils existent ?! Ce n’est pas une fable ? Vous, l’homme de science, vous pensez qu’Ils existent ?!

Professeur Garoult

Je suis moi-même un homme du Peuple, mon roi…

Titō

Non !!!… — Oh, mais j’en suis ravi ! (Il le regarde de haut en bas avec un grand sourire :) Vous me fascinez de plus en plus décidément, professeur ! Même si… même si… j’aurais quelques réserves quant à vos prédictions littérales de Nostradamus…

Professeur Garoult

Je vous arrête tout de suite : je ne prédis jamais rien. Nostradamus pas plus qu’un autre.

Titō

Ah, ah… ! (Il lui fait un clin d’œil :) Habile, professeur. Toujours le mot juste, le mot quand il faut.

Professeur Garoult

Ne vous laissez pas tromper par la blouse, je ne suis pas un rat de laboratoire. Je suis avant tout un homme de lettres.

Titō

Tout à fait ! Il ne faut pas prendre les enfants de la Frangipane pour des oies sauvages !

Professeur Garoult

Pour des canards sauvages !

Titō

Ah ! Décidément, vous avez l’œil pour tout !

Professeur Garoult

C’est mon métier.

Titō

Et c’est pour ça que j’ai besoin de vos conseils. Où en étions-nous…

Professeur Garoult

Je vous disais que je ne faisais jamais de prédictions.

Titō

En effet ! Vous vous en lavez les mains… J’ai entendu parler de cela, comment dit-on déjà dans la méthode… (Il cherche et attend que le professeur vienne à son aide.)

Professeur Garoult

L’argument manuporté.

Titō

Voilà ! Ça marche à tous les coups ! Je tâcherai de m’en rappeler.

Professeur Garoult

Avec un peu d’alcool sur les mains ça passe tout seul.

Titō

Revenons à nous moutons… ! Et cette fois je ne me trompe pas ! Je m’y connais en mouton aussi bien que vous vous y connaissez en nécromancie de plateau !… Bref, le vaccin donc. Vous y êtes favorable. Pour tout le monde. (Il réfléchit :) Il va donc falloir donner l’exemple ! Mais ce n’est pas clair… : Eux… Eux ont besoin d’exemple, n’est-ce pas ? Vous-même, je vous ai entendu dire sur un plateau que vous aviez fait vacciner vos propres petits-enfants, c’est admirable !

Professeur Garoult

Oh, ça peut aider, mais vous savez, il suffit de vacciner les bonnes personnes. C’est ce que j’entends par « tout le monde ». L’immunité sociale est un mythe, une pratique d’un autre âge. Eux, le Peuple, n’a pas besoin d’être autant vaccinés. La nature fait bien les choses : qui sont-Ils en Frangipane ? Un peu de pâte feuilletée. Non, ceux qu’il faut surtout préserver de ce Corot chinois, ce sont les hommes influents, les gens de la cour, de l’Enlysée. La crème. Le peuple existe, bien sûr, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit : mais ce sont vos gens qu’il faut immuniser à travers des incantations de vaccination. Et… pour revenir à nos moutons… non, pour Eux, un peu d’alcool suffira.

Titō

Nous sommes d’accord, l’alcool Leur suffit toujours. Seulement, voilà, j’en ai parlé avec les mages d’État, et si je veux donner l’exemple à tous mes gens, ça ne me sera pas possible. Selon eux, les incantations de la vaccination ne sont d’aucun effet sur les sujets avaricieux comme moi de moins de trois mois. Est-ce exact ?

Professeur Garoult

Ce qui est exact, c’est à vous de le décider, mon roi. Vieux principe de la méthode… Toutefois, c’est une croyance bien ancrée parmi les gens de la cour. Vous les laissez trop regarder les nécromancies de plateau TV si vous voulez mon avis…

Titō

Vous parlez en connaissance de cause.

Professeur Garoult, gêné

Oui, non… je suis rarement sur les plateaux. On vient plutôt me chercher à mon institut. Mais laissons cela, je pense à une chose tout d’un coup. Pourquoi ne feriez-vous pas vacciner la reine, l’exemple donné sur vos gens serait parfait ?

Titō

Mon cher professeur, vous êtes devin ! C’est justement la proposition qui m’avait été faite par les mages d’État : je venais m’enquérir de votre opinion éclairée à ce propos !

Professeur Garoult

Vous avez alors ma réponse, mon roi.

Titō

Hé bien, c’est entendu, je demanderai à la reine de se faire vacciner selon une méthode d’incantation que je vous laisse définir.

Professeur Garoult

Je suis heureux de vous être utile : mes incantations vaccinales seront les vôtres. Mais n’oubliez pas : en cas d’échec des incantations… je m’en lave les mains.

Titō

L’argument manuporté, toujours ! Admirable, professeur.

Ils sortent, et fredonnent en chœur « le monde est entré dans un nouveau millénaire, l’homme a voulu monter vers les étoiles, etc. ».

Acte V, scène 2

Dans un bureau de l’Enlysée, réunion de crise.

Le roi Titō, sa femme Dame Tāti et Maître Cumulard.

Titō, furieux

Mais comment a-t-il su ? Comment ?!!… Et comment se permet-il ?!… Gougnafier ! Imposteur… ! Méthodiste ! Marseillais !… Un chantage !!! Le roi de Frangipane vaincu par un maître-chanteur, je meurs !… (Il regarde sa femme avec insistance.) Qui lui a dit ?!! Comment a-t-il su ?! Qui ?

Dame Tāti, désespérée

C’est moi ! J’ai été le voir entre Noël et le jour de l’an ! J’étais malade, il me fallait son antidote ! Comment aurais-je fait sans son antidote, mon roi ! Je mourrais ! Vouliez-vous me voir mourir ! Moi, votre première dame !

Titō

(S’adressant à Maître Cumulard :) Mais dites-lui, vous, dites-lui qu’il n’y a pas d’antidote ! (À sa femme :) Je vous disais d’aller le voir pour ses incantations vaccinales pas pour ses antidotes ! C’est un maître-chanteur, il raconte ce que veulent entendre les honnêtes et simples gens pour gagner leur confiance et mieux les tromper par la suite !… — Nous sommes finis, Garoult va vendre la mèche aux médias et Marine Schtrumpfette aura un boulevard à son nom !

Maître Cumulard

… un boulevard tout court, mon roi.

Titō

Court ou long peu importe, la petite couronne n’est déjà plus sur ma tête ! C’est de ça dont il s’agit, êtes-vous tous des incapables ?!!

Dame Tāti

Tout cela ne serait pas arrivé si vous ne m’aviez pas infectée !

Titō

Je vous l’ai dit : vous restez à l’isolement au palais ! Vous n’avez rien voulu savoir ! Non seulement, vous êtes allée au fort, mais j’apprends maintenant que vous êtes allée vous balader en plein Marseille alors que vous étiez malade et étiez censée rester isolée ! — Ah, Corot-Navirus a bien joué son coup… Comment va-t-on expliquer maintenant à tout le monde que ni le roi, qui a attrapé cette saloperie on ne sait comment, et ni la reine, dont on a caché qu’elle avait été touchée, ne pourra pas se faire vacciner pour donner l’exemple ?!

Maître Cumulard

Mon roi, il n’est peut-être pas trop tard pour bien faire. Qui est au courant que la reine n’a pas respecté son isolement et qu’elle a été malade à Noël ?

Titō

Elle est allée à Marseille à Noël… y aurait qu’une dinde pour ne pas comprendre qu’elle allait voir le Professeur Garoult. Eux doivent tout savoir. Ils savent toujours tout !…

Dame Tāti

Je croyais que tu ne croyais pas en Leur existence ?!

Titō

Je crois en ceux que je vois ! (Il se calme et s’adresse à Maître Cumulard :) À quoi pensez-vous ? Faudra-t-il payer beaucoup de gens pour les encourager à aller de l’autre côté de la rue et faire mine d’avoir rien vu ? Garoult ne prendra rien : d’une part, ça l’arrangerait que Corot-Navirus instaure le chaos dans le royaume, c’est évident, tous les escrocs profitent du chaos et des crises ; d’autre part son chantage tient la route… Ah, c’est bien l’un des Leurs, aucun respect pour la figure royale que je représente, et cela malgré tous les sacrifices que j’ai faits pour Eux… Il faut reconnaître qu’il est habile… Quand il dit qu’il se fout de l’argent comme de l’an 07, on peut le croire ! Comme il sait que jamais je ne reconnaîtrais l’idioxie-coroquine comme « produit de l’année 2020 », il ne fait aucun doute qu’il se prépare déjà à livrer les faits à la presse. — Et adieu la couronne !

Maître Cumulard

Peut-être pouvons-nous le prendre par vitesse et profiter de ces deux jours qu’il nous laisse pour présenter les faits de telle sorte qu’ils nous soient profitables. Demandons à Lagardère…

Titō

Vous êtes sérieux, il y a encore quelqu’un dans le monde pour croire au slogan du journal « d’investigation » de Lagardère ? « Si tu ne viens pas à Lagardère, Lagardère ira à toi ! » ?! Quelle crédulité… Maître, c’est toujours vous qui lui écrivez ses dépêches ?

Maître Cumulard

Toutes, c’est beaucoup dire. Mais oui, mon roi, une bonne partie de leurs informations viennent de nos services. Quant à savoir s’Ils comprennent que c’est nous qui allons à Lagardère et pas le contraire, c’est une autre histoire…

Dame Tāti

Et ça marcherait ?!

Maître Cumulard

Nous avons deux jours pour le savoir.

Titō

Même révélées par Lagardère, ces informations risquent de faire mal…

Dame Tāti

Moins mal que si ça paraissait dans Canard vexé ou dans Médiapartisan.

Titō

Je disais ça pour vous. C’est pas moi qui serais au cœur de ce scandale.

Maître Cumulard

Laissez-moi faire avec Lagardère, mon roi. S’ils restent assez flous sur les dates, et si on met l’accent sur le fait qu’il n’y avait pas lieu de communiquer sur le test positif de la reine puisque c’était les fêtes et que son agenda était par conséquent vide, ça passera très bien. Ce n’est parfois qu’une question de forme. Et dites-vous que si vous ne croyez pas en Eux, Eux, c’est une chance, ne croient pas beaucoup en ce vaccin. La Frangipane est un royaume d’irréductibles : Ils ne peuvent croire que maître Corot-Navirus Leur veuille réellement du mal et sont persuadés presque que c’est une de nos inventions pour Leur nuire… Laissez-les croire qu’Ils sont souverains en ce royaume, et laissez-les croire que les nécromanciens de plateau peuvent à leur guise, et tour à tour, lancer des sorts pandémiques dans toute la Frangipane et en fournir presque aussitôt les antidotes. D’ailleurs, rien de plus simple, voilà ce que nous allons faire dire par Lagardère : la reine se rendait à Marseille pour que le Professeur Garoult lui chante une cantate-antidote contre le mauvais sort qui s’était jeté sur elle… Et cela a marché : elle est en pleine forme !

Dame Tāti

Mais c’est vrai ! J’y suis allée, et ça a marché !

Maître Cumulard

Il arrive qu’il faille parfois se résigner à dire la vérité.

Titō

Oserions-nous… dire la vérité ? (Il réfléchit encore un peu avant d’ajouter :) C’est entendu, ça me semble être la plus sage décision.

Un larbin messager demande à être entendu, le roi Titō lui fait signe d’avancer et de parler.

Le larbin messager

Mon roi, peut-être seriez-vous heureux d’apprendre que votre ami Lagardère a une information, qu’il croit, vous enchantera…

Titō

Il tombe bien celui-là ! Enchante-moi, larbin ! Qu’a-t-il à me dire ?

Le larbin messager

Mon roi, votre ami Lagardère vous fait savoir que Marine Schtrumpfette est très malade. On soupçonne un empoisonnement de Corot-Navirus.

Titō

Il m’en bouche un coin le Lagardère ! — Vous voyez, ma reine, nous avions tort de penser que c’est nous qui irions à Lagardère !… Quel retournement ! — Larbin, faites dire à mon ami Lagardère que je souhaite le voir : j’ai une demande particulière à lui adresser. Dites-lui… dites-lui que nous le mettons à table. À notre table. Ce soir !

Le larbin messager salue respectueusement et part.

Dame Tāti

Pas plus de six convives. Nous n’avons pas besoin d’un autre scandale, mon roi !

Titō

Tu as raison ! Alors, aussi bien que deux et deux font six quand le R est au-dessus de un, c’est vous Maître Cumulard qui n’aurez l’honneur, j’en suis désolé, de vous asseoir à notre table.

Maître Cumulard

À votre service, mon roi.

Il s’apprête à sortir.

Titō

Une dernière chose, maître. Quel est votre secret ? Je veux dire, quel est votre secret pour abattre autant de travail ?

Maître Cumulard, faisant mine de ne pas comprendre

Mon roi ?!

Titō

Vous savez bien… Vous êtes partout, vous ne comptez pas vos heures, vous vous démultipliez…

Maître Cumulard, rougissant

Oh, mon roi, j’ai un secret… Je n’ose le dire…

Titō

La reine et moi-même adorons les secrets ! Quel est-il ?!

Maître Cumulard.

Une protéine, mon roi. Je la nomme : protéine Spike.

Rideau.


Cahiers garnis

Théâtre