Adieu Cuba, Andy García (2005)

Lost CityAdieu Cuba (2006), Andy García The Lost CityAnnée : 2005

Réalisation :

Andy García

5/10  lien imdb
 

Vu en mars 2007

En tout point raté. Quand pendant tout le film on se creuse la tête à comprendre ce qu’on regarde, il y a comme un hic. Ça parle bien de la période où l’île est passée aux mains des castristes mais aucun angle ne ressort véritablement derrière le contexte historique. Le film adopte le point de vue de ce patron de music-hall, seulement il n’a l’air de s’intéresser qu’à ses spectacles quand dehors gronde la révolution. L’angle aurait pu être là, l’obstination d’un manager à préserver ses spectacles en dépit de la crise, mais Andy Garcia met tellement peu d’entrain à ce qu’il fait qu’on peine à suivre ses non-aventures. C’est qu’il est impassible le Andy. Comme dans tous ses rôles d’ailleurs. Cette fois ça ne prend pas, il y a une grosse impression de vide quand on regarde sa trogne gominée et comme cette impassibilité transparaît jusque dans sa mise en scène, multipliant les scènes inutilement lentes, le film ne décolle jamais.

La présence de Bill Murray représente le seul intérêt du film. Sorte de confident fantôme. À l’image du film, on se demande à quoi sert son personnage sinon à faire le Murray dans son coin et à nous égayer un peu l’existence…