W.S. Van Dyke

W.S. Van Dyke

crédit W.S. Van Dyke

Classement :

10/10

9/10

  • L’Introuvable (1934) 

8/10

  • Souvent femme varie (1934) 

7/10

6/10

  • Tarzan, l’homme singe (1932)

5/10

Film commenté (article) :

 

simples notes

Souvent femme varie (1934)

Triangle amoureux entre amis d’enfance, amours cachés puis révélés. Jeu de chaises musicales trépidant et bonnes notes screwball. Du plaisir.

Dommage de ne pas avoir vu Joan Crawford plus impliquée par la suite dans les comédies : elle est lumineuse, et l’obligation sans doute d’aller vite et à l’essentiel dans son jeu l’empêche de tomber dans certains excès qui la caractérisent dans ses performances plus dramatiques.

Y a du beau monde : Joseph L. Mankiewicz à l’adaptation (sophistication oblige, on peut supposer que la mise en parallèle entre les deux séquences de mariages ratés, au début à et à la fin du film, lui est imputable) ; Gregg Toland à l’image ; Cedric Gibbons à la direction artistique (la patte MGM) ; ainsi que Van Dyke l’année de L’Introuvable.