Maupassant

Les romans :

  • Une vie 9
  • Boule de suif 9
  • Pierre et Jean 8
  • Notre cœur 8
  • Fort comme la mort 8*
  • Bel-Ami 6, à relire

*Pas l’histoire la plus passionnante de l’auteur (ça manque un peu de vice, de mauvaises fréquentations, de sel dans la poudre de riz et d’humour), mais la prose de Maupassant est sans aucun doute l’une des plus riche et efficace de la langue française (la minutie avec laquelle il arrive à décrire la psychologie de ses personnages est exceptionnelle…).

À lire : 

Récits

  • La Vie errante (1890) 8
  • Au soleil (1884) 7

  à lire :

  • Sur l’eau (1888)

Contes et nouvelles 

La Maison Tellier (1881)

  • Sur l’eau 9
  • Maison Tellier 8
  • Histoire d’une fille de ferme 8
  • En famille 8
  • L papa de Simon 8
  • La parure 8
  • Au printemps 8 : aurait été plus drôle si la femme en question était celle de l’autre type chute parfaite 
  • La Femme de Paul 8
  • Les Tombales 8
  • Une partie de campagne 7

Mademoiselle Fifi (1882)

  • Deux amis 8
  • La bûche 8
  • Nuit de Noël 7
  • Une aventure parisienne 7 fin alternative : vous partez, ne me demandez-vous pas ce que je fais d’habitude à cette heure-ci ? – Oui.–Madame, à cette heure, je laisse le vice entrer dans mon lit. Et elle y entra. 
  • À cheval 7 la satire est bien mais la chute est ratée (un peu désarçonné le Guytou). 
  • Une ruse 7
  • Madame baptiste 7
  • La rouille 7
  • Marocca 6
  • Mademoiselle fifi 6
  • Le lit 6
  • Fou? 6
  • Le remplaçant 6
  • Voleur 6
  • La relique 6
  • Réveil 6
  • Mots d’amour 6
  • Un réveillon 6

Contes de la bécasse (1883)

  • La rempailleuse 8
  • Un fils 8
  •  Ce cochon de Morin 8
  • Le testament 7
  • Les sabots 7
  • Un coq chanta 7
  • Farce normande 6
  • Un Normand 6
  • La folle 6
  • Aux champs 6
  • Pierrot 6
  • Menuet 6
  • La peur 6
  • Saint Antoine 6
  • En mer 6
  • L’aventure de Walter schnaffs 6
  • les bécasses 5

Clair de lune (1883)

  • La nuit 9
  • une veuve 8
  • Moiron 8
  • Les bijoux 8
  • Apparition 8
  • L’enfant 7
  • mademoiselle cocotte 7
  • conte de Noël 7
  • le loup 7
  • la porte 7 pas compris la chute
  • Le père 1887 6
  • Nos lettres 6
  • Clair de lune 1882 6
  • Le pardon 6
  • le coup d’État6
  • la légende du Mont-Saint-Michel 6
  • La reine Hortense 6

Miss Harriet (1884)

  • Miss Harriet 9
  • L’idylle 9
  • La ficelle 9 il n’y a pas de ficelle sans feu
  • L’héritage 8 :  l’argent ruine tout génie de suggérer la situation avec ses secrets devinés seuls des lecteurs sans les dire explicitement qui tournerait la situation au mélodrame. 
  • Oncle Jules 8
  • Garçon un bock 7
  • Mère sauvage 7
  • Regret 7
  • Baptême 6
  • L’âne 6
  • Denis 6
  • En voyage 6

Les Sœurs Rondoli (1884)

  • Les Sœurs Rondoli 9 : cette chute de génie. Quel taquin pervers ce Guyguy. 
  • La patronne 9 quelle canaille 
  • Lui 8
  • Suicide 8
  • Un sage 8
  • Le parapluie 7
  • Le verrou 7
  • Chali 7
  • Mon oncle sosthene7
  • Madame luneau 7
  • Le mal d’André 6
  • Pain maudit 6
  • Rencontre 6
  • Petit fût 6
  • Décoré ; 6 la chute est nulle, je pensais lire une satire 

Yvette (1884)

  • Le retour 7
  • promenade 7
  • Yvette 6 
  • l’abandonné6
  • les idées du colonel 6
  • Mohamed fripouille 6
  • Berthe 6
  • la garde 5

Contes du jour et de la nuit (1885)

  • Adieu 8
  • Histoire vraie 8
  • Le bonheur 8
  • La parure 8
  • Le père 8
  • Rose 8
  • Un lâche 8
  • Un parricide 7
  • L’aveu 7
  • Le fermier 7
  • Lettre trouvée 7
  • Jadis 7
  • La main 7
  • La farce 6
  • L’horrible 6
  • Tombouctou 6
  • L’ivrogne 6
  • Le petit 6
  • Le gueux 6
  • Père boniface 6
  • Le vieux 6
  • Coco 6
  • Vendetta 5
  • La roche aux guillemots 5
  • Souvenir 1884

Toine (1885)

  • La confession août 1884 9
  • Lit 29 8
  • Les prisonniers 8
  • L’ami patience 8
  • La moustache 8
  • L’homme fille 8
  • Le protecteur 8
  • Le moyen de roger 7
  • La Confession de Theo 7
  • chambre 11 7
  • Armoire 7
  • Dot 7
  • Toine 7
  • La chevelure 6
  • Bombard 6
  • La mère monstre 6
  • Père mongilet  6
  • Nos anglais 6

Monsieur Parent (1886)

  • Monsieur parent 9
  • Solitude 9
  • Au bord du lot 8 (adaptée au cinéma dans Boccace 70)
  • Un fou 8
  • Imprudence 8
  • Découverte 8
  • Petits soldats 7
  • Ça ira 7
  • L’inconnu 7
  • En wagon 7
  • À vendre 7
  • Belhomme 7
  • Tribunaux rustiques 6
  • Les bécasses 6
  • La confidence 6
  • Baptême 1885 6

La Petite Roque (1886)

  • Mademoiselle perle 9
  • Julie Romain 8
  • Ermite 8
  • La petite roque 7
  • Les caresses 7
  • Père amable 7
  • Rosalie prudent 7
  • Sur les chats 7
  • Sauvée 7
  • L’épave 6
  • Madame parisse 6

Le Horla (1887)

  • Le Horla 10
  • les rois 8
  • Le trou 8
  • Au bois 8
  • une famille 8
  • Joseph 8
  • l’auberge 8
  • le signe 8
  • Le vagabond 8
  • le marquis de fumerolles 6
  • clochette 6
  • Amour 6
  • le diable 6

Le Rosier de Mme Husson (1888)

  • Un échec 8
  • enragée ? 8 Le chien est juste un prétexte pour que la femme se croit enragée ou il y a un symbole sexuel supplémentaire qui m’échapperait ? Bijou… 
  • le modèle 8
  • la revanche 8 cette chute 
  • l’Odyssée d’une fille 8
  • une soirée 1887 7
  • Le rosier de madame husson 7
  • la confession 1984 août  7
  • divorce 7
  • la baronne 7
  • la fenêtre 7
  • La Martine 7
  • une vente 6
  • L’assassin 6

La Main gauche (1889)

  • La main gauche 7
  • Hautot père et fils 7
  • Boitelle 7
  • La morte 7
  • Duchoux 6
  • Allouma 5

Lues sans note : 

  • L’ordonnance 
  • Le lapin 
  • Un soir 
  • Les épingles
  • Le rendez vous 
  • Le port 
*Commentaires sur La Main gauche

Souvent le même principe du récit dans le récit et un talent propre à Maupassant à parvenir à faire traîner les révélations entre les lignes pour trouver à chaque seconde à nous donner à grignoter du suspense (parfois pour des choses toutes connes: « … un poisson. C’était un… »).

La première nouvelle, la plus longue, Allouma, et peut-être la plus navrante, l’auteur parvenant à lier ce qui est difficilement digeste aujourd’hui, le sexisme et le racisme. Elle est même assez brutale à lire. Le Rendez-Vous est assez cocasse et manie bien l’art de la chute si nécessaire à la nouvelle (avec un soupçon là encore de sexisme bienveillant propre à ce siècle de gentlemen et d’aventures libertines). Tout le contraire de Hautot père et fils et du Port, deux histoires jouant sur la perte des pères, sur la fatalité et la misère sociale, et sur l’inceste consenti et fortuit, voire par procuration (s’enticher de la maîtresse de son père). Parce que c’est bien quand l’auteur parle de cette misère (sociale, parfois heureuse certes — la différence entre le réalisme et le naturalisme sans doute –, quand il dépeint certaines prostituées ou servantes, mais souvent génératrice d’une autre misère, sexuelle là, pour les femmes pauvres souvent objets de plaisir contraints), qu’il est le plus intéressant (La Maison Tellier ou Boule de suif par exemple, et pour ce qui est plutôt à ranger dans les prostitutions heureuses). Boitelle est anecdotique mais attachante, faisant le récit d’un amour véritable entre une Noire et un brave Normand et rappelant le simplicité et la douceur d’Un testament. La Morte transpire de la même cocasserie que Le Rendez-vous (ou qu’Un coq chanta des Contes de la bécasse), et d’un même talent pour la chute. Duchoux, qui fait le récit d’un baron partant à la recherche de son fils illégitime, rappelle en moins émouvant Un fils ou un homme riche, venu y retrouver bien des années plus tard la servante qu’il avait violée, découvrait qu’il l’avait engrossée et était morte en couche en mettant au monde un garçon handicapé.

L’Inutile Beauté (1890)

  • Alexandre 8 : douceur des amours impossibles tendresse anecdotique chute tendre. Dévotion de l’amour secret. 
  • L’Infirme 8 toujours le récit dans le récit l’art du suspense déflorer le sujet dans le sujet petit à petit. Pensées in peto pendant son entretien qui ajoute au mystère. Tonalité proche d’un Verne ou d’un Lovecraft. Encore la beauté de la chute et de l’amour impossible. 
  • L’inutile beauté 8 : il y a la condition des femmes de maison et il y a des conditions des comtesse avec leurs Aveux de femmes adultérines. Suspense de la réaction. Avec développement inattendu un peu moralisateur voire féministe (on songe d’abord à une émancipation sexuelle elle qui voudrait que toute femme belle et en âge de plaire doive se donner à qui lui plaît, et puis c’est en fait l’émancipation bourgeois de la femme du monde qui réclame rien de plus que de ne plus être assimilée à une pondeuse). usage comme chez Shakespeare des témoignages des citoyens pour commenter et retarder l’action
  • Les champs d’olivier 8 : récit avec d’abord les conséquences présentes d’un lointain passé, puis les causes de ces conséquences avec un récit dans le récit qui est un flash-back, développement mystérieux suspense retarder le pourquoi du sujet du développement jolie chute macabre. 
  • Le masque 8 : comme son adaptation par ophuls, magnifique. 
  • Qui sait 8
  • Mouche 7
  • Les 25 frcs de la supérieure 7
  • Un cas de divorce 5

Lues sans note : 

  • Un portrait 
  • Le noyé
  • L’épreuve 

Le Père Milon (1899)

  • L’homme de mars 8
  • Le gâteau 8
  • Les vieux objets 8
  • Le père Milon 7
  • Par un soir de printemps 7  
  • L’aveugle 7
  • Confession d’une femme 7
  • Clair de lune II 7
  • Le saut du berger 7 (repris en partie dans Une vie  : violence du curé) 
  • Rouerie 7
  • Correspondance 7
  • Magnétisme 7
  • Un bandit corse 6
  • La veillée 6
  • Rêves 6
  • Une passion 6
  • L’ami Joseph 6
  • Yveline samoris 6 (brouillon d’Yvette) 
  • L’orphelin 6

Le Colporteur (1900)

  • Cri d’alarme 9
  • La question du latin 8
  • Le vengeur 8
  • Après 8
  • Étrennes 8
  • Fini 7
  • Première neige 7
  • La serre 7
  • Un duel 7
  • Le colporteur 6
  • Auprès d’un mort 6
  • Mes 25 jours 6
  • Le tic 6
  • Une soirée 6
  • L’attente 6

Contes divers :

  • Le legs 7
  • Autres temps 6 déjà lu sous une autre forme  ? … 
  • Alexandre 8 
  • Le baiser 6
  • Blanc et bleu 7
  • Le bûcher 7
  • Chronique 7
  • Coco coco coco frais7
  • Comment on cause 6
  • Le condamné à mort 7
  • Conflits pour rire 6
  • Les dimanches d’un bourgeois à Paris  7
  • Le Docteur Héraclius Gloss 6
  • Le donneur d’eau bénite 8
  • Un drame vrai 8
  • En voyage 7
  • L’endormeuse 6
  • L’enfant 1883 8
  • Épaves 6
  • Histoire corse 7
  • Humble drame 7
  • Jour de fête 8
  • Une lettre 8
  • Lettre d’un fou 7
  • Monsieur jocaste 8 (reprise partielle d’un thème vu par ailleurs) 
  • Ma femme 7
  • Madame hermet 6
  • La main d’écorché 6 (première nouvelle de Maupassant, qui servira plus tard de modèle pour La Main) 
  • Malades et médecins 6
  • Le marché aux cochons 5
  • Le mariage du lieutenant laré 6
  • Un million 6 (ébauche de l’héritage) 
  • Misère humaine 7
  • Misti 6
  • Notes d’un voyageur 6
  • L’opinion publique 6
  • L’orient 6
  • Une page d’histoire inédite 7
  • Le père judas 6
  • La peur 7
  • Rencontre 7 
  • Souvenirs 1884 7
  • Une surprise 8
  • La tombe 9 : Maupassant sait comme personne exprimer l’impermanence des êtres, nouvel exemple. 
  • Vains conseils 6
  • Un vieux 6
  • Voyage de santé 7


Liens internes :

Notes de lecture