Limguela Top Films – Page 4, Les grands films notés 9,5/10

Menu

Pages

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 |

Les grands films notés 9,5/10

 

(classés si besoin par cinéastes, genres ou pays)


 

Elle et Lui, Leo McCarey

Un homme qui ne voit pas en Irene Dunne la femme idéale, la seule, l’unique, au point de trouver les autres quelconques n’est plus un homme.

Mark Dixon, détective, Otto Preminger

Vous ne l’emporterez pas avec vous, Frank Capra

4 mois, 3 semaines, 2 jours, Cristian Mungi

Andreï Roublev, Andreï Tarkovski

 

Les Sept Samouraïs, Akira Kurosawa

Un homme dans la foule, Elia Kazan

Édouard et Caroline, Jacques Becker

La dolce vita, Federico Fellini

Lente plongée aux enfers de Marcello qui à force d’être témoin de la décadence des « dieux » finit, après le mirage Ekberg, par les rejoindre. 

Les Poings dans les poches, Marco Bellocchio

Les Passagers de la nuit, Delmer Daves

Le Lys de Brooklyn, Elia Kazan

Miracle en Alabama, Arthur Penn

Les êtres solitaires, sans capacité d’empathie, sans goût pour l’aide désintéressée et gratuite envers autrui, finissent par disparaître.

Jeux d’été, Ingmar Bergman

Les Larmes amères de Petra von Kant, Rainer Werner Fassbinder

Bienvenue à Gattaca, Andrew Niccol

Titanic, James Cameron

Abyss, James Cameron

Los olvidados, Luis Bunuel

Une vie difficile, Dino Risi

L’histoire d’un pauvre type vue à travers les yeux de sa femme. Le burlesque tourne ainsi au drame, et Risi nous donne une leçon d’empathie. 

Du silence et des ombres, Robert Mulligan

La Colline des hommes perdus, Sidney Lumet

Douze Hommes en colère, Sidney Lumet

L’Impératrice rouge, Josef von Sternberg

Nuages de lait frappés aux éclats d’albâtre, neiges au bois dormant… Voici l’éléphant blanc de Josef von Sternberg, son joyau, son froufrou.

Les Damnés de l’océan, Josef von Sternberg

Une connivence rare entre deux acteurs. Sans dialogues, la musique du cœur s’écrit dans les regards. Des blancs des yeux qui tachent.

Les Nuits de Chicago, Josef von Sternberg

Chungking Express, Wong Kar-wai

Délivrance, John Boorman

Les Dents de la mer, Steven Spielberg

E.T l’extraterrestre, Steven Spielberg

Close Encounters of the Third Kind

Rencontres du troisième type, Steven Spielberg

Richard Dreyfuss dresse un phallus de merde dans son salon et bientôt Spielberg sculptera E.T dans le même moule. « Caca – Maison ! »

L’Évangile selon Saint Mathieu, Pier Paolo Pasolini

Mystic River, Clint Eastwood

Deux films pour le prix d’un. Celui glissant sur les principes du suspense. L’autre twistant sur les vertus cathartiques du dénouement inattendu.

Le Temps des Gitans, Emir Kusturica

Serpico, Sidney Lumet

L’Impasse, Brian De Palma

Qui a peur de Virginia Woolf ?, Mike Nichols

Le Lauréat, Mike Nichols

Les parents qui mettent leur fils dans les bras de la fille de sa maîtresse… Si c’est pas Œdipe, ça y ressemble. Les cycles du destin… 

Danse avec les loups, Kevin Kostner

Le Garde du corps, Akira Kurosawa

Sanjuro, Akira Kurosawa

 

The Baby of Mâcon

The Baby of Mâcon, Peter Greenaway

Vertige du viol filmé à travers le verrou d’une ceinture de chasteté.

Le Journal d’une fille perdue, Georg Wilhelm Pabst

Appelée à s’éteindre, la belle muette chante ses derniers cygnes.

The Truman Show, Peter Weir

Tout sur ma mère, Pedro Almodóvar

New York Miami, Frank Capra

Chantons sous la pluie, Gene Kelly & Stanley Donen

Mirage de la vie, Douglas Sirk

Lettre d’une inconnue, Max Ophuls

Qu’elle était verte ma vallée, John Ford

L’Homme qui tua Liberty Valance, John Ford

Seven, David Fincher

Un jour sans fin, Harold Ramis

 

 

 

Pages

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 |