Trois Sœurs au cœur pur, Mikio Naruse (1935)

Paradoxe sur le comédien

Note : 6

   Trois soeurs de coeur pur (1935) on IMDb 7,1 TVK

Vu en janvier 2012

Otome-gokoro – Sannin-shimai

Liens internes :

Top films de Mikio Naruse

Films de Naruse commentés

Réalisateur Mikio Naruse
Année 1935
Avec Chikako Hosokawa, Masako Tsutsumi, Ryuko Umezono

Naruse a sans doute trouvé là son credo dès son premier parlant en adaptant, et avant Le Grondement de la montagne, le futur prix Nobel Yasunari Kawabata. Des histoires de femmes et la transition culturelle.

Ce qui frappe surtout c’est la technique de jeu des acteurs. C’est assez frappant de voir que Masako Tsutsumi a exactement les mêmes attitudes et les mêmes intentions que Hideko Takamine. C’est même assez flippant. On a l’impression de voir Takamine avec un autre visage. Alors soit les techniques des acteurs à l’époque étaient assez proche du jeu mécanique fait de lazzi de la commedia dell arte où chaque personnage représente en emploi et où dans ce théâtre, un peu comme chez Guignol, on représente toujours les mêmes personnages. Ici, c’est tout à fait ça. On retrouve sans cesse les mêmes personnages chez les acteurs nippons, mais surtout ici. La différence, c’est que ce ne sont pas des caricatures. Sinon, Hideko Takamine a passé ses jeunes années à essayer de reproduire les attitudes de Tsutsumi. Ou est-ce encore une demande de Naruse ? Mais arriver à ce point de mimétisme, c’est assez étonnant. Et on trouve d’autres exemples : Toshira Mifune copiant Tsumasaburo Bando ou Denjirô Ôkôchi.