La Marque du tueur, Seijun Suzuki (1967)

Tirez sur le bassiste

Koroshi no rakuinLa Marque du tueur, Seijun Suzuki (1967)Année : 1967

Réalisation :

Seijun Suzuki

7/10  lien imdb
 

Vu le : 22 avril 2007

C’est dingue le nombre de films asiatiques qui passait à l’époque à la trappe en Europe ! Il n’y avait guère que Kuro, Mizo et Kobayashi qu’on connaissait (Ozu il me semble qu’on ne l’a découvert que dans les années 80′). Ils faisaient quoi dans les festivals, les distributeurs ? (remarque, il a peut-être fait le tour d’Europe, j’avoue ne pas avoir recherché). Il y a en plus une parenté très forte avec la Nouvelle Vague française : entre Godard et Melville, avec également un montage rapide à la mode dans le cinéma italien dans ces années-là.

L’histoire est un peu sans intérêt (les vicissitudes d’un tueur dans la mafia qui rate un coup et qui devient à son tour la cible…). Elle est même parfois un peu compliquée à suivre. C’est vraiment la mise en scène qui prime, dans la pure tradition de la Nouvelle Vague ou des “errances” qu’on trouve beaucoup dans le cinéma italien des 60′. C’est daté, parfois un peu obscure, mais si on aime ce genre de ciné ça vaut vraiment le coup de le voir.

J’ai vu peu de films de Suzuki pour l’instant. Élégie ne m’avait pas franchement convaincu (très excessif, dans le même genre et à la même époque, je préfère et de loin, les films d’Imamura), tandis que j’adore la Jeunesse de la bête. Il faudra encore quelques films pour me faire une idée.*

*La Vie d’un tatoué[1] est très bien.