Les conseils santé de Doctie Sumo : la constipation

Une grosse commission ministérielle vient de plancher sur le problème de la constipation, et comme d’habitude nos élites du trône n’ont rien compris à l’affaire. Je me vois donc contraint de mettre sur papier ma recette pour décongestionner nos chambres basses.

Étant entendu qu’une matière molle est moins sujette à l’inertie tendue des voies inférieures, mon programme a pour but principal de ramollir le mortier avant qu’il ne s’agglomère en selles.

Si vous êtes sujet à des diarrhées chroniques, ce sujet n’est pas pour vous.

 

– Au matin :

Certains estiment à tort que le réveil est le moment idéal pour passer en commission. Grave erreur ! Il faudra se dérouiller les viscères pendant au moins une heure. Et pour cela, tout commence par un petit-déjeuner équilibré. Café et lait sont d’excellents ramolisseur de base. Ils peuvent être pris séparément, mais il est important de signaler que le café seul est constipatif, car il est diurétique, or si on perd de l’eau, il faut oublier les propriétés laxatives quand il est combiné au lait. Pourquoi ? Parce que le café au lait, c’est d’un goût tellement douteux pour nos intestins qu’il en vomirait presque. Voilà pourquoi je conseille de prendre cette mixture en séparant l’un et l’autre : vous n’y verrez que du feu, et vos entrailles n’y verront elles la différence.

Le lait n’est pas toujours indispensable, cela dépend en fait de la qualité, ou des propriétés, de votre flore intestinale. Les Européens et les individus ayant flirté massivement sont susceptibles de digérer si bien le lait que son effet laxatif recherché peut se révéler pour ceux-là totalement inopérant. Pour ceux-là, mais aussi pour les autres, il faut mettre l’accent sur le café suivi très rapidement par un exercice. Il est important alors que le café soit suffisamment chaud pour que votre corps durant l’exercice transpire.

Car voilà l’un des secrets laxatifs ignorés des sages siégeant à la commission sénatoriale : éliminer ! Et attention, si le but final est de perdre une certaine matière finale, quand je dis « éliminer », je parle principalement de sueur. Avant la selle, les sel, et l’eau. Rien de contradictoire avec les effets diurétiques cités plus haut et néfastes à nos petits constipateurs en herbes, car ce qui est perdu en urine est perdu et ne servira à rien dans nos desseins cathartiques. Si l’eau a une utilité pour se déconstiper, c’est bien pour nous faire suer. Si on s’échauffe, paradoxalement, c’est pour avoir froid. Pas un grand froid, mais des petites sueurs froides, celles capables de provoquer la chair de poule. C’est l’écart de températures, additionné aux propriétés laxatives du café au lait, qui fera pleurer vos intestins et les empêchera de transformer vos selles en granit.

Inutile toutefois de s’impatienter. L’effet n’est pas immédiat, et avant de voir ses voies inférieures prendre l’initiative, il est inutile de chercher à les brusquer. Elles ont l’esprit de contradiction, et plus on les appellera de nos vœux les plus pressants, plus elles se contracteront. Elles doivent savoir que vous êtes leur allié, mais aussi un peu, que ce sont elles qui commandent. Réunion de travail ou pas. Et quand c’est l’heure, c’est l’heure. N’oubliez pas, toujours, que si vous voulez les voir commissionner comme il faut, elles refuseront de le faire si elles se voient ainsi poussées à le faire. Sachez par ailleurs, que contrairement à une idée reçue, rien n’oblige dans la loi du trône à une expulsion quotidienne. Faites confiance à vos voies intérieures et refusez-vous à toute idée de quota ou de chantage. N’oubliez pas que si vous leur faites un doigt (ou un bras), elles ont de quoi se contenir quelques jours pour vous le rendre.

– Après-midi :

La café peut avoir son petit effet, mais préférez celui de 3h ou de 4h, le traditionnel café après le déjeuner sera sans effet. Le corps se refroidit après la collation de midi et vous aurez toutes les peines du monde à réchauffer votre corps qui à cette heure s’alanguit et se prépare pour la sieste.

Si vous décidez de céder à la sieste donc, il vous faudra réveiller d’autant plus votre corps par un exercice stimulant, et cela bien sûr si les petits conseils du matin ont laissé vos voies inférieures muettes.

Le même principe ici. Pas trop tard de préférence, et assurez-vous de pouvoir vous douchez (certains ne sont pas assez précautionneux à ce sujet). L’idée cette fois est de stimuler les abdominaux et, encore, provoquer des petites sueurs froides, ou sueurs. Oubliez tout de suite les exercices dos au sol, vous vous y tordriez le cou. Les abdominaux se travaillent, une fois chaud et étiré, avec le buste en avant, dos droit, genoux fléchi. Et ici, deux variantes : montez et descendez le buste toujours en prenant soin de garder le dos droit, vous travaillerez le bas du dos (les reins) et les abdos ; puis gardez cette position penché en avant (si c’est la première fois, ne jamais forcer !) et cette fois faites travailler le buste et les côtes flottantes en essayant de vous grandir ou de bomber le torse (sentez les abdominaux travailler en les maintenant tendus). Puis, pour bien suer, continuer avec des exercices de votre choix, à quoi vous terminerez par une douche… froide ! Inutile de crier, si votre corps est suffisamment chaud, elle ne vous fera que du bien (l’idée n’est pas de se mettre brutalement au frais, mais de baisser peu à peu la température, il est donc préférable de baisser pareillement la température de l’eau). Enfin, si nécessaire, se sécher… au ventilateur (le coup de vent est ce qu’il y a de meilleur pour les diarrhées). Attention toutefois aux rhumes.

Si au bout de trois jours, vous n’avez pas chié, oubliez les charlatans et consultez un vrai médecin.