Limguela Top films russo-soviétiques

Les meilleurs films russo-soviétiques vus

(notés 10/10 – 8/10)

Inclus tous les films des pays de l’ancienne zone soviétique, qu’ils soient ou non tournés en russe, ou qu’ils soient ou non produits sous le régime soviétique (pays baltes ou d’Asie centrale compris) ainsi qu’un film suédois tourné quasiment exclusivement en russe et avec des acteurs russes (Lilja 4-ever).


Notés 10 /10

Le Miroir, Andreï Tarkovski

Le montage des illusions d’après Tarkovski : un champ contrechamp permanent d’images qui ne prennent sens que dans l’esprit du spectateur.

L’Enfance d’Ivan, Andreï Tarkovski

Solaris, Andreï Tarkovski

Partition inachevée pour piano mécanique, Nikita Mikhalkov

Cent Jours après l’enfance, Sergey Solovyov

La Belle, Arūnas Žebriūnas

Chef-d’œuvre sur les lumineuses promesses de l’enfance. L’enfant qui fleurit sous les frondaisons de la tyrannie sera un adulte libre.

Andreï Roublev, Andreï Tarkovski

 

Notés 9/10

A zori zdes tikhie

La 359e Section / Ici les aubes sont calmes, Stanislav Rostotsky

Le film à élimination sera bientôt féminin avec Alien. Il l’était déjà ici avec de jeunes soldates chassées dans les bois par des nazis

Le Quarante-et-Unième, Grigori Tchoukhraï

Le beau et la bête de tir. Le blanc, la rouge. Mais un homme et une femme jetés dans le Koh-Lanta de l’amour… Une 41ᵉ balle droit au cœur.

La Nouvelle Babylone, Grigori Kozintsev et Leonid Trauberg

Réalisme épique. Exaltation pro-communard. Puissance évocatrice du gros plan et du flou. La Liberté guidant le peuple en images. Gancesque !

La Jeune Fille au carton à chapeau, Boris Barnet

Le montage des attractions percute des vignettes jusqu’à rien y comprendre ; le montage des réactions rend une situation. Illusion parfaite. 

Soleil trompeur, Nikita Mikhalkov

Последняя ночь 1937

La Dernière Nuit, Yuli Raizman

Guerre et Paix réduit à quelques quartiers moscovites, une poignée de personnages, et une seule nuit pour basculer vers le communisme.

J’ai vingt ans, Marlen Khoutsiev

À vingt ans, toutes les nuits sont douces, et on les croit interminables. À vingt-trois, l’aube est déjà finie, et il faut se lever.

Guerre et Paix, Sergeï Bondarchuk

Adagio, Garri Bardine

Mon amour, Alexandr Petrov

Le Rouleau compresseur et le violon, Andreï Tarkovski

Notés 8/10

La Ballade du soldat, Grigori Tchoukhraï

Les Chevaux de feu, Sergei Parajanov

Croc-Blanc, Aleksandr Zguridi

L’art du champ contrechamp au pays de Koulechov : un regard vers la bête, la bête qui rend ce regard à l’homme… L’amour des bêtes.

Le Roi Lear, Grigori Kozintsev

Brèves Rencontres, Kira Mouratova

Narration éclatée à la Woolf/Conrad, cadres et mouvements de caméra virtuoses. Une des plus vieilles histoires du monde. Du grand art.

Les Longs Adieux, Kira Mouratova

Le Destin d’un homme, Sergeï Bondarchuk

Neuf Jours d’une année, Mikhail Romm

Le Chemin de souffrance / Son chemin, Aleksandr Chtrijak et Dmitri Poznansky

Montage opératique ralentissant l’action pour insister sur un événement tragique. Usage même des ralentis. La forme au service du fond.

Ma grand-mère, Kote Miqaberidze

Débris de l’empire, Fridrikh Ermler

Le Frère

Brother / Le Frère, Aleksey Balabanov

Le Samouraï réalisé par le fils caché de Robert Bresson et de Sam Peckinpah. Y a un mystère à trouver sympathique un tueur aussi violent.

Ayka, Sergey Dvortsevoy

Lilja 4-ever, Lukas Moodysson

Les Deux Fedor, Marlen Khoutsiev

La Jeunesse de Maxime, Grigori Kozintsev et Leonid Trauberg

La Fête de Saint Jorgen,  Yakov Protazanov

L’Enfance de Maxime Gorki, Mark Donskoi

Beloe solntse pustyni

Le Soleil du désert, Vladimir Motyl

Requiem pour un massacre, Elem Klimov

Cinq Soirées, Nikita Mikhalkov

Les Ailes, Larisa Shepitko

La Noce, Pavel Longuine

Vous ne pouvez pas vous passer de moi ?, Viktor Shestakov

La Chute des feuilles, Otar Iosseliani

Dix-Sept Moments de printemps, Tatyana Lioznova, Yulian Semyonov

Nostalghia, Andreï Tarkovski

La Fièvre des échecs, Vsevolod Pudovkin

La Revanche du cameraman, Wladyslaw Starewicz

Le Vieil homme et la mer, Alexandr Petrov

Le Rêve d’un homme ridicule, Alexandr Petrov

Kak kazaki nevest vyruchali, Volodymyr Dakhno

Sadko Bogatyy, Vadim Kurchevskiy

La Nounou, Garri Bardin

Les Vacances du lion Boniface, Fyodor Khitruk

Film Film Film, Fyodor Khitruk

Le Hérisson dans le brouillard, Yuri Norstein

Le Conte des contes, Yuri Norstein

Notre siècle, Artavazd Peleshian

La Station, Sergey Loznitsa

Le Chemin des étoiles, Pavel Klushantsev

Mon crocodile vert, Vadim Kourtchevski

Il était une fois un chien, Eduard Nazarov