Karel Reisz

Karel Reisz

7/10

  • We Are the Lambeth Boys (1959)

  • Samedi soir, Dimanche matin (1960)
  • La Maîtresse du lieutenant français (1981)

6/10

  • Isadora (1968)

  • Le Flambeur (1974) *
  • La Force des ténèbres (1964)

 


*Simples notes :

Le Flambeur

Le travail de Reisz est impressionnant, profondément ancré dans son époque (scène de rues typiques à longue focale — sorties de bâtiments plus précisément en guise de transition). Ça tient très bien la route, mais j’ai une grande difficulté à suivre et comprendre ce genre de personnages qui voudraient que deux et deux fassent cinq et qui jouent pour répondre à leur angoisse de vivre… Ça m’énerve même profondément tout du long, impossible d’avoir la moindre sympathie pour ce type.