Quiz Okcupid, la seule jolie rencontre fructueuse

Depuis quelques années déjà, je viens promener ma vieille trombine et mes yeux sur des applis de rencontre. Sans grand succès je dois le dire, mais la dernière appli installée, si elle ne me procure pas beaucoup plus de « matchs », sort un peu du lot et des habituels concours de photo : si sur les autres applis, au bas mot, 90% des présentations de profils sont vides ou ne dépassent pas trois lignes, sur Okcupid les présentations sont obligatoires, souvent assez bien remplies, et on peut compléter son profil en indiquant un certain nombre de détails sur notre personnalité, nos préférences, nos croyances, etc. Et parmi tous ces outils, il y en a un qui me fait davantage passer du temps à le lire et à y répondre au point que je n’ai pas dû encore visiter plus de cinquante profils sur l’appli, c’est le quiz.

Les quiz m’ont toujours fasciné. J’avais à une époque répondu à un questionnaire de Proust élargi, mais je n’arrive plus à mettre la main dessus. L’intérêt du quiz pour moi tient dans le fait que si on veut bien s’en donner la peine, il permet de développer des sujets à partir d’une question simple. La majorité des personnes sur cette appli malheureusement se contente de choisir parmi les choix multiples sans trouver nécessaire d’utiliser l’encart offert pour développer ses vues ou commenter son choix. Beaucoup d’ailleurs se contentent aussi de répondre aux quelques trois cents premières questions, on me dira que c’est déjà beaucoup, sauf que moi je n’y trouve pas du tout mon compte. Un QCM sans précisions est impersonnel. L’intérêt c’est de découvrir la personne à travers les réponses, même et surtout quand on n’est pas d’accord. On me dira là encore que tout cela on le découvre lors des premiers échanges IRL, sauf que moi, sur un malentendu, je me débrouille au mieux pour avoir un ou deux rencarts par an. Lire ces réponses, ça me permettrait au moins de ronger mon frein et divertir ma frustration. Les filles n’ont évidemment pas ce problème et c’est naturel d’aller au plus simple, pourquoi perdraient-elles leur temps à philosopher sur une appli de rencontres.

Eh bien, puisque je n’ai que ça à faire et parce que ça faisait longtemps que je n’avais pas répondu à un quiz, cette appli m’aura servi à ça, et je retranscris quelques-unes de mes réponses, sauf trop personnelles (mais je suis assez peu pudique et de toute façon le plus souvent je détourne la question ; surtout que je me sais surtout lu par des robots d’indexation).

Politique :

1/ Doit-il y avoir des lois plus sévères sur le harcèlement en ligne ?
Je ne sais pas. Ce n’est pas les lois le problème, c’est leur application en ligne…
(Je trouve un peu facile et piégeux de répondre Oui. Dans la société actuelle, il semblerait que dès qu’il y a un problème, on ait envie de créer une nouvelle loi alors qu’il a déjà des lois existantes difficilement appliquées, et tout le problème consiste donc à les mettre en application.)

2/ Tout compte fait, le capitalisme a-t-il rendu le monde meilleur ?
Oui. Il l’a rendu meilleur avant de le bousiller.
Ici, c’est une question pour historiens, pas vraiment une question d’opinion, je dirais, et dans certaines limites. Or, dans l’histoire, il me semble que le capitalisme a permis la révolution industrielle (et scientifique) sans laquelle le monde serait resté au Moyen ge. Et presque aussitôt, au cours de XIXe siècle, c’est devenu une question politique et sociétale avec toutes les inégalités et les injustices qu’impliquait un capitalisme sans règles sinon celle d’enrichir toujours les plus favorisés.

3/ Qu’est-ce qui a le plus de valeur à vos yeux ? l’économie, l’environnement, la paix dans le monde, éradiquer toutes les maladies sur terre ?
L’environnement. L’économie ?!… Le fléau du libéralisme économique et son impact sur la pauvreté, sur les conflits sociaux et internationaux, et sur l’environnement alors.

4/ Vous considereriez-vous comme féministe ?
D’une certaine manière. Égalitariste. Ce n’est probablement pas aux hommes de se définir comme féministes.
Ça, c’est un de mes dadas. Et j’avoue que je suis assez exaspéré par toutes ces femmes qui se disent féministes, mais qui à travers leurs réponses semblent démontrer le contraire. Il y a une question notamment sur le respect des rôles selon le sexe dans le comportement lors des « dates », et la réponse qui revient le plus souvent c’est l’affirmatif. Je l’avais écrit lors d’un billet, pour moi, c’est se placer volontairement dans une position de domination, ce qui n’augure rien de bon pour la suite d’une relation.

5/ Globalement, pensez-vous que ce que vous faites dans la vie participe à rendre le monde meilleur ou pire ?
Pire. Du fait de l’entropie galopante des sociétés modernes, nous contribuons tous à rendre le monde un peu plus pourri. Est-ce que s’évertuer à réduire son impact sur le monde, c’est le rendre meilleur ? :)
(la première phrase veut rien dire)

6/ Pensez-vous qu’une seule personne peut significativement changer le monde ?
Oui. Avec l’appui d’autres personnes, oui. La question, c’est surtout de savoir s’il le change alors en mieux.
Question intéressante. Avec l’augmentation de la population, avec la globalisation, on pourrait penser que ce n’est pas le cas. Mais si à une époque c’était probablement les politiques ou des intellectuels qui ont pu avoir ce « pouvoir » (et pas toujours de leur vivant), aujourd’hui ce serait sans doute plus le cas toujours de certains entrepreneurs issus de la technologie…

7/ Les gouvernements doivent-ils censurer les médias dans l’optique de protéger leurs citoyens ?
Oui. Le terme de censure devant être défini. Mais la protection des mineurs, le respect des droits à la personne, injures, fausses nouvelles, promotion du révisionnisme, des sectes ou le développement de fausses nouvelles, tout cela doit être contrôlé, non par un gouvernement mais par des lois. Pas de liberté de la presse sans des limites claires.
(Question piégeuse et pas si évidente.)

8/ Le cannabis doit-il être légalisé pour les adultes ?
Oui. Surtaxée à hauteur des autres drogues comme l’alcool ou le tabac. (Qui ne le sont pas assez. )

9/ Doit-il y avoir des lois plus sévères pour le harcèlement en ligne ?
Non. Ce n’est pas les lois le problème, c’est leur application en ligne…
(Et pour l’appliquer il faut des brigades numériques plus étoffées et plus de magistrats. Comme souvent on inverse le problème : le problème, le plus souvent, ce n’est pas les lois, c’est leur application.)

10/ Êtes-vous favorable ou passeport de genre neutre ?
Oui. C’est utile, mais ce serait encore mieux tout bonnement de supprimer la mention du genre.
Pas sûr d’avoir compris s’il s’agissait d’indiquer sur le passeport « genre : neutre » ou s’il était question tout simplement de supprimer la mention du genre ( qui aurait ma préférence).

11/ Globalement pensez-vous que le féminisme a eu une influence positive ou négative sur le monde ?
Positive. Jusqu’à il y a une dizaine d’années. Depuis, certaines féministes ont délaissé la lutte pour réduire les inégalités et les préjugés sexistes au profit de la dénonciation stérile d’individus. À l’image de la société, tout est devenu un spectacle où chacun doit prendre sa part, et non plus une société dans laquelle on essaie de mieux vivre ensemble.


Questions morales / droit :

1/ Avez-vous un problème avec les personnes qui portent de la fourrure ?
Non. Le cuir est plus écologique / durable que le plastique. La fourrure c’est pareil.
J’avoue que cette question m’a toujours interpellé. Certes, le bien-être animal est un vrai sujet, mais la question écologique prime ici et de loin. Existe-t-il une alternative aux dérivés du pétrole dans l’industrie de l’habillement ? Ben, non. La fourrure a l’avantage d’être biodégradables.

2/ Que pensez-vous des zoos ?
Oh, ces pauvres animaux enfermés ! Ils deviendront de plus en plus nécessaires malheureusement, non pour exposer des animaux, mais pour préserver les rares spécimens en voie de disparition…
C’est typiquement le genre de questions sur lesquelles, on penserait avoir de bonne foi un avis tranché, mais qui, sans développement, et sans connaître le sujet, on peut dire n’importe quoi. La vaste majorité des zoos dans le monde ne sont plus ceux du 19e siècle, et jouent un rôle important, souvent en coopération, dans la préservation de certaines populations d’espèces en danger…

3/ La marijuana doit-elle être légalisée pour les adultes ?
Oui. Surtaxée à hauteur des autres drogues comme l’alcool ou le tabac.
Ce qui implique une forte hausse de ces taxes qui ne sont toujours pas assez hautes à mon sens à l’heure actuelle.

4/ Qui pensez-vous était le plus intelligent entre Einstein, Shakespeare, Jésus et Mozart ?
C’est la question la plus stupide de ce quiz.

5/ Seriez-vous à l’aise à l’idée d’être pauvre le reste de votre vie ?
Oui. « Cultures et savoirs sont les seules richesses ». (Invente toi aussi des citations et attribue-les à Albert Einstein.)

6/ Trouvez-vous dérangeant que l’on pratique encore des tests sur les animaux ?
Non. C’est relativement mieux que de les tester directement sur les humains.
Encore des réponses binaires pour ce qui est une question relativement piégeuse et complexe. Dans l’absolu évidemment que personne n’est pour la pratique des tests sur des animaux, mais comprends tout pourquoi nous devons pratiquer de tels tests ? Si vous utilisez des produits cosmétiques, des médicaments ou même des produits alimentaires transformés, si on veut mieux connaître l’effet de certaines molécules (même naturelles hein) sur notre métabolisme, la recherche est indispensable. Sinon on en revient au 19e siècle où les industriels mettaient absolument tout ce qu’ils voulaient dans les produits sans jamais avoir à les tester ou même les mentionner, ce qui provoquaient des intoxications multiples. (Il y a un bon documentaire sur Arte à ce sujet avec les débuts des tests qui se pratiquaient à l’origine sur des volontaires humains : la brigade des empoisonnée volontaires.)

7/ Recyclez-vous ?
Presque toujours. Compost. Pour le reste, on peut difficilement dire qu’on « recycle » à l’échelle individuelle.
(Puisque si les citoyens mettent sagement leurs machins dans les bonnes poubelles ou les déposent en déchetterie, il n’est pas responsable individuellement de ce qui se passe après. Et si j’ai bien compris, le travail n’est pas fait correctement.)

8/ Préférez-vous manger bio ?
Quelquefois si c’est disponible. Le bio pour sa variété proposée. Mais ce sont souvent aussi des produits importés de l’autre bout de la planète. Choix souvent difficiles à faire.
(Pour les produits frais en revanche je préfère les industriels qui ont poussé en serres en Hollande ou en Espagne, ou de saison en France. Parce que le bio n’a pas fait la preuve de sa supériorité sanitaire, voire alimentaire, sur l’industriel. Et comme ça favorise encore assez peu les circuits courts, bof.)

9/ si vous pouviez lire dans l’esprit des gens le diriez-vous ?
Non. La meilleure question du quiz. Gros cas de conscience. Je crois que l’avantage à en tirer, du moins au début avant de finir par se sentir infiniment seul, serait tellement tentant que ça devrait être une rare chose qui serait capable de me faire passer du côté obscur.

10/ Vous considérez-vous comme une personne honorable ?
Parfois ça dépend de la situation. J’adore ces questions qui consistent à dire tout le bien qu’on pense de soi-même. (Parce qu’en général je suis effaré par les réponses sans détours que je peux voir.)

11/ La liberté de la presse est-elle importante ?
Oui. Plus vraiment garantie aujourd’hui malheureusement avec des canards et des médias propriétés de grands groupes avec à leur tête manifestement des patrons cherchant à influer sur le débat politique… On en viendrait presque à regretter une presse partisane mais variée, puissante et indépendante…

12/ Quelle est votre position vis-à-vis des drogues dures ?
Je les utilise jamais. Jamais compris le principe de drogue. Sauf si c’est une forme de mimétisme sociale : quelqu’un de sympathique vous dit que c’est cool et fun, donc c’est forcément vrai. On t’apprend depuis tout petit que c’est ni cool ni fun, mais un junky avec un beau sourire niais dit le contraire et de suite on succombe à la tentation… Oui, non, désolé, je capte pas. (Oui, je suis toujours aussi chiant.)

13/ Voyez-vous un problème à recycler les blagues et à se les approprier ?
Non. C’est un peu le principe des blagues. Ça fonctionne comme le téléphone arabe. Il n’y a pas de droits d’auteur dessus. En revanche, quand on est certain que celui dont on la tient en est l’auteur, et qu’on n’y change strictement rien, on le cite. Avec les réseaux sociaux, certains se font une spécialité de recycler les blagues des autres d’une telle manière qu’ils se font passer pour l’auteur. Et ça c’est détestable. (Oui, c’est un sujet qui me tient à cœur.)

Sexualité / couple :

1/ Une fois installés, et idéalement, à quel rythme voudriez-vous faire l’amour avec votre partenaire ?
Une fois tous les deux jours. Contractuellement : entre 4,2 fois et 5,3 fois par semaine (en fonction de la lune).
Les filles répondant à cette question sont assez rares, et quand elles le font, c’est presque toujours pour révéler une libido soutenue.

2/ Durant le coït, aimez-vous qu’on vous tire les cheveux ?
Certainement pas. On apprend d’étranges pratiques sexuelles sur cette appli. On est censés tirer notre partenaire jusqu’à l’intérieur de la caverne avec cette méthode ?

3/ Lors de votre meilleure partie de jambes en l’air votre partenaire vous demande de couiner comme un dauphin, le faites-vous ?
La meilleure, peut-être.
C’est un joli tue-l’amour cela dit.
On reste dans les pratiques sexuelles étranges, mais c’est amusant j’apprends plein de choses.

4/ Est-ce que les piercings sur la langue vous excitent ?
Non. Disons que c’est aussi sexy qu’une barre de métro.

5/ Aimez-vous embrasser en public ?
Non. Il y a baiser et baiser. Les bécots s’envolent comme des papillons ; les palots sonnent tambours et trompettes.

6/ La jalousie est-elle saine dans un couple ?
Non. Un peu, ça montre l’attention qu’on porte à l’autre. Mais ça peut vite devenir toxique (et alors je pense que ce n’est que le signe que le couple souffrait avant ça de déséquilibres profonds).

7/ Cela vous ennuierait-il si votre partenaire gardait des photos de son ex ?
Non. Refuser d’effacer les traces du passé, ce n’est pas fricoter avec lui.

8/ Pendant une soirée romantique, votre partenaire vous propose de faire un slow, quelle est votre réaction ?
Je ne sais pas. Le slow, c’est encore ce qu’il a de plus facile à faire. C’est un câlin avec les pieds qui bougent.

9/ En terme d’expérience sexuelle, préférez-vous que votre partenaire en ait beaucoup ou non ?
Vierge. Il faut absolument qu’elle sorte du couvent et qu’elle n’y ait rien appris des choses de l’amour. (Sérieusement, il y a des gens pour qui c’est important ? Et… si un homme se fait larguer 500 fois parce qu’il ne sait pas faire l’amour, il aura de l’expérience, mais à la 501e fois, il ne s’y prendra pas mieux. En termes de sexualité donc, ce qui compte, c’est l’expérience commune, nah.) (Apparemment oui est-ce que beaucoup de femmes à répondre ne donne que des hommes expérimentés.)

10/ Qu’est-ce qui contribue à créer une meilleure relation de couple ? La passion ou le dévouement ?
Le dévouement. Une passion réciproque durant les premiers mois, puis une implication sincère et mutuelle. Les premiers mois sont faciles à vivre, c’est le dessert de la vie. Certains ne voudraient plus avoir qu’à se repaître de cette saveur et s’enivrer jusqu’à la fin ; et à chaque fois, ils tombent, et recommencent. Les autres tentent de construire quelque chose de solide en s’appuyant sur la passion des débuts, d’abord pour revivifier son feu qui pourrait s’éteindre, ensuite pour bâtir autour de lui les bases d’une relation durable fait, oui, d’implication et d’attachement. C’est plus difficile à construire, c’est parfois moins drôle, parce qu’on fait face à la réalité, celle de l’autre souvent, qui n’est plus baignée derrière un brouillard euphorisant ; mais c’est aussi un tremplin solide vers le bonheur, car ce qu’on construit à deux est toujours plus fiable et beau à contempler une fois durement érigé de ses mains, que ce qu’on a toujours essayé d’éviter de faire à deux en s’imaginant qu’une relation devait chaque jour avoir la même saveur que les premiers instants. (Philippe Ronsard, Le Mécréant de l’amour.)

11/ croyez-vous au coup de foudre ?
Non. Attirance commune, pupilles qui se dilatent, le cœur qui s’emballe, la sueur qui chauffe le terrain de ce qui pourrait suivre… oui, techniquement, ce n’est pas encore de l’amour. Pas plus d’ailleurs que l’épisode qui suit, passionnel, aveugle, qu’on appelle cristallisation, et qui ne dure pas. L’amour, c’est le feu qu’on entretient à deux sur les bases des étincelles passées. (« Les Théories de l’amour selon un rabat-joie solitaire », Henri Belle.)

12/ L’argent est-il important dans un match ?
Non. L’argent pourrit les relations humaines. Ne pas courir après réduit les risques de tensions au sein du couple. Les princesses ne sont donc pas les bienvenues en ce royaume. Allez hue, Rossinante !

13/ seriez-vous ennuyé si un couple d’amis faisait l’amour dans la même pièce que vous ?
Oui. J’ai du mal à saisir en fait dans quelles circonstances un couple d’amis viendraient à faire catleya sans être seuls dans une pièce.

14/ Faites-vous l’amour avec les lumières allumées ou éteintes ?
Allumées. J’allume tous les boutons.

15/ Comment vous sentiriez-vous si vous et votre moitié passiez votre temps à ne rien foutre ?
OK. Glandouiller à deux, c’est une forme de méditation low-tech et coopérative.

16/ Quel sens vous excite le plus ?
La vision.
Ça dépend des moments en fait. De loin, dans la brousse, le mâle est d’abord attiré par les formes félines de la femelle. Il s’approche, ils communiquent, la voix suave de la femelle sait comment éveiller les sens de son partenaire. Viennent ensuite les premières caresses, explosives. Le mâle se découvre une passion pour l’exploration du corps féminin. Il découvre que comme avec le Docteur Maboul, une femelle a les sens en émoi dès qu’on la touche et qu’elle en redemande. Le mâle découvre qu’il aime lui faire du bien, aller un peu plus loin vers des zones inexplorées. Et bientôt, il n’a plus qu’une envie : mourir dans le cou de sa belle pour lui renifler son odeur sauvage. Et enfin la goûter. Miam.

17/ Si vous étiez assurés que la vidéo ne serait jamais vue, pourriez-vous faire une vidéo sexuelle avec votre partenaire ?
Non. Non seulement c’est moyennement excitant, et surtout big brother is watching us.

18/ Supposez que vous sortez avec un partenaire avec beaucoup de potentiel à long terme mais vous apprenez que ce partenaire vous propose lors d’un acte sexuel de vous pissez dessus. Considériez-vous l’idée de rester avec elle ?
Non. Je rajoute ça dans ma liste des pratiques inacceptables capables d’hypothéquer sérieusement les chances d’une relation à long terme. « Ne pas se faire pisser dessus. » Merci.

19/ Cela vous pose t-il un problème que votre partenaire est de grandes mains et de grands pieds ?
Non. Grands pieds, chez une fille, c’est aussi de grandes mains. Et c’est élégant, les grandes mains. Si par big, on entend grosses mains de bûcheron, ça me scie moins. Sied, pardon.

Personnalité, préférences, croyances, mode de vie :

1/ Quel est le plus grand compliment qu’on puisse vous faire ? Intelligence, beauté, talent, humour.
Répondu talent, en spécifiant curiosité. Parce qu’il n’y a pas meilleur compliment qu’un compliment juste.

2/ Pensez-vous que l’argent peut acheter le bonheur ?
Non. L’argent achète des mirages. J’ose espérer que le bonheur n’est pas encore tout à fait un mirage…
En fait je crois que c’est pas loin d’être un mirage, si.
(Je vois beaucoup de Chinoises spécifier oui. Une d’elle notamment qui disait qu’avec de l’argent elle pouvait s’acheter des jolies choses et que ça la rendait heureuse. Un autre monde.)

3/ Pouvez-vous vivre sans internet ?
Non. Je ne peux pas vivre sans impôts.gouv.fr
On arrive à un moment où on ne pourra réellement plus faire sans. Ce qui n’est pas sans poser quelques problèmes. Plus généralement, je pense que l’un des problèmes majeurs de nos sociétés, c’est le manque de redondance dans tous nos systèmes vitaux : une coupure d’Internet, c’est plus de téléphone ou de TV. Une coupure d’électricité, c’est plus… d’Internet. Et encore, le plus dangereux, je pense que c’est une perturbation dans l’approvisionnement en nourriture ou en énergie. On vit un peu partout dans une société à flux tendu. Si un problème, on sait en général y remédier, mais si deux problèmes s’additionnent (avec parfois une même cause), on ne sait plus du tout y remédier.

4/ Êtes-vous un snob de la bière ?
Je ne bois pas. Je snob la bière.
Parfois on a la chance d’avoir des réponses qui ne sont pas que binaires c’est notamment valable pour des réponses sexuelles pour dire qu’on est vierge. Les questions relatives à la bière sont relativement nombreuses dans le quiz et beaucoup de premières questions au quiz concernent, je suppose parce qu’on est en France, le vin (je précise que toutes les questions sont posées en anglais, il doit donc y avoir une forme de localisation des questions).

5/ Avez-vous un problème avec l’autorité ?
Oui. Quand elle est illégitime ou que celui qui en use sort de son champ de compétence et de responsabilité ou en abuse, oui. Sinon, non.

6/ Aimez-vous les animaux de compagnie ?
Non. Je vis en ville, tu vois. Les chiens c’est sale, les chats c’est malheureux. (En banlieue ou à la campagne, oui, c’est top.)

7/ Aimez-vous les gros chiens ?
Non. Ce n’est pas les molosses qui posent problème, c’est les molosses en centre ville.
(Et après avoir vu le nombre incalculable de filles répondre qu’elles étaient fanatiques de gros chiens, je me demande sérieusement d’où peut venir cette passion…)

8/ Préférez-vous tout connaître sur votre partenaire ou être régulièrement surpris ?
Tout savoir.
Ou presque. Le mystère dont se prévalent certaines femmes pour séduire les hommes est pour moi au contraire le meilleur tue-l’amour.

9/ Supportez-vous la critique
Moyennement. Cela dépend en fait si c’est justifié, argumenté et exprimé avec les précautions d’usage. Et dans ce cas alors, toute critique est bonne à prendre.
(L’historique aussi avec la personne qui critique est important.)

10/ Quand préférez-vous gérer vos désaccords avec votre mie ?
Tout de suite. Les problèmes, les désaccords, les brouilles, il vaut mieux régler ça au plus vite. On laisse retomber la pression si nécessaire, et on cause.
(En réalité ça se passe jamais comme ça.)

11/ Coupez-vous souvent la parole ?
Rarement. Je manifeste un accord ou un désaccord, une surprise, mais ça ne va jamais jusqu’à interrompre pour me me lancer dans un tunnel. (Si on me coupe en revanche, je coupe aussitôt, mais c’est plus vraiment une discussion.) Bonne question, Serge.
(J’adore ces questions types menspreading.)

12/ Si vous laissez tomber de la nourriture solide à terre, ramassez-vous-la pour la manger ?
Non. (Je le propose à ma copine si elle avait le dos tourné.)

13/ Est-il préférable de ne jamais reconnaître ses rares erreurs ou les reconnaître mais en faire beaucoup ?
Deuxième réponse. Celui qui trébuche une fois dans une ascension sans se prémunir de ses erreurs ne voit jamais le sommet. Celui qui trébuche cent fois, mais qui prévoit de quoi se ressaisir, atteint les sommets. (Truisme chinois.)

14/ Méditez-vous souvent ?
Je lambine. C’est pareil.
(À vue de nez une fille sur trois fait de la méditation, croit au karma et fait du yoga.)

15/ Tenez-vous toujours vos promesses ?
Toujours. Quand on en fait jamais, on les tient toujours. Parce que ceux qui font sans cesse des promesses sont rarement des gens de confiance, mais des beaux parleurs.

16/ Préférez-vous être normal ou bizarre ?
Normal. Je veux surtout être moi-même et ne pas me conformer à une définition forcément réductrice, et donc ne pas chercher à être normal, étrange ou spécial…
(Les filles qui veulent se donner un genre répondent toujours « bizarre », comme c’est bizarre.)

17/ la jalousie est-elle saine dans un couplé ?
Non. Un peu, oui, ça montre l’attention qu’on porte à l’autre. Mais ça peut vite devenir toxique (et alors je pense que ce n’est que le signe que le couple souffrait avant ça de déséquilibres profonds).

18/ La féminité pour une femme est-ce important ?
Non. Tout dépend de ce qu’on entend par féminité. Si c’est dans des gestes imperceptibles, oui, c’est ça qui est important. Si c’est pour se conformer à une attitude générale genrée en abusant d’artifices perçus culturellement comme « féminins » (talons, parfums, ongles longs, bijoux, maquillage, etc.) pas du tout. Bref, la simplicité féminine en basket.

19/ croyez-vous au destin ?
Non. C’est le mot adulte pour dire « prince charmant », c’est ça ?

20/ êtes-vous doué pour expliquer les choses ?
Non. Un peu. Je suis surtout maître en l’art de déconstruire les choses ou de les faire dévier de leur sens initial.

21/ les tacos font-ils partie de votre liste de 5 plats favoris ?
Non. Dix mille ans de gastronomie et en finir par se demander si le taco est en haut de la liste. Quelle époque formidable.

22/ Pensez-vous que les goûts musicaux d’une personne est un bon indicateur de son intelligence ?
Non. Aucun rapport. Sauf statistique, et alors, avant de préjuger n’importe quoi, il faudrait mettre la main sur ces données si elles existent et sont sérieuses. En fait prétendre de but en blanc que c’est un signe d’intelligence (venant alors ainsi entendre qu’on sait quel style de musiques serait écouté par les plus futés de la crèche), serait plutôt, à mon avis, un bon indicateur d’un défaut d’intelligence et un possible exemple de l’effet Dunning-Kruger. Ou un signe de snobisme. Bref, j’en sais rien, vous devez toutes être beaucoup plus intelligentes que moi avec vos jolies certitudes. :)

23/ La compassion est-elle une force ou une faiblesse ?
Ni l’un ni l’autre.
Ç’a été un avantage évolutif pour les humains, oui. C’ est même probablement une qualité des sociétés évoluées, mais j’aurais du mal à parler de force. Quant au niveau individuel, j’avoue ne pas voir le rapport non plus. Pour certains métiers, peut-être ; pour certains individus dans leurs relations personnelles, aussi ; mais là encore, c’est abusif de parler de « force ». C’est un avantage, une qualité. Une force, ou même une faiblesse, non…

24/ êtes-vous plus intelligent que la moyenne ?
Non. Je n’aime pas trop les gens qui se la ramènent avec autant de facilité et de certitudes. Ceux qui exposent ainsi leurs prétentions et leur supposée supériorité sans une once de subtilité ou de mesure m’indiffèrent assez vite. Et si j’insiste, oui, c’est que je pense que ces gens pleins de confiance et de certitudes sont une plaie pour la société. (Oui, je suis pénible.)

25/ Êtes-vous ennuyé par les gens super logiques ?
Non. C’est plutôt les personnes irrationnelles qui sont pénibles.

26/ Avez-vous la forme ?
Moyen. J’ai la langue qui pend et j’ai perdu deux doigts et une oreille la dernière fois que j’ai gratté mes croûtes de gale.

27/ Quel type d’humour préférez-vous ?
Ce sera un calembour pour moi.

28/ Prenez-vous du plaisir à discuter pendant le petit-déjeuner ?
Oui. Je suis Français. Je cause à tous les repas.

29/ pouvez-vous courir 1 km sans vous arrêter ?
Oui. Je préfère partir à point. (Je marche, la course, c’est brutal et à sert à rien.)

Arts, science, divertissement :

1/ Pensez-vous qu’il y a quelque chose que la science ne sera jamais en mesure d’expliquer ?
Oui. La science n’a pas vocation à tout expliquer, sinon ce n’est plus de la science. Comme dit Yoda : « Toujours en mouvement la science est ».
Il y a d’autres questions posées relatives à la science, dont une pour savoir s’il faut la mettre à la même hauteur que la foi… Et souvent ce qui ressort des réponses, c’est que la science est perçue comme une croyance. Beaucoup d’autres questions posées concernent des pseudo-sciences comme l’astrologie, le karma/réincarnation, ou des réponses affirmative à des questions comme « pensez-vous que tout arrive pour une raison », c’est concernant de voir à quel point ces pratiques et croyances, encore de nos jours, sont très suivies…

2/ Préférez-vous avoir de l’imagination ou des connaissances ?
Connaissance. Tout le monde a de l’imagination, c’est un flot continu. Suffit juste de l’ouvrir et de la trouver, la source.

3/ L’Amérique a-t-elle posé un homme sur la Lune ?
Oui. Oui, et cet homme a dit alors que c’était un grand pas pour l’humanité, pas pour l’Amérique. (Y a encore beaucoup de questions de cowboys ?)

4/ Prenez-vous plaisir à voir des films sous-titrés ?
Oui. Alors… Je ne regarde pas des films avec des sous-titres, je regarde des films étrangers. Et il se trouve que les srt, c’est utile. Tu comprends, Kévin ?
(Je déteste cette manière de tourner les phrases, ça fait snob.)

5/ Préférez-vous les films hollywoodiens ou français ?
Aucune préférence. Je ne sais pas ce que c’est des French films et des Hollywood films. J’aime les films, un point c’est tout.

6/ Que pensez-vous des documentaires ?
Super ! Essentiel pour moi. Une manière ludique de connaître d’autres pays ou cultures, de se frotter à l’histoire, aux développements de la science, et à divers autres thématiques qui répondront à mon insatiable désir de découvrir le monde.

7/ Mettez-vous plus de poids dans la science ou dans la foi ?
Science. La religion nous dit comment tout cela a commencé et pourquoi ; la science nous dit qu’elle n’en est pas tout à fait sûre ou qu’elle ne sait pas. Je préfère les doutes et les découvertes pas à pas qui sauvent des vies que les certitudes assassines.

8/ Prenez-vous du plaisir à regarder des séries ou des films toute une journée ?
Non. Consommer jusqu’à plus soif, oui, j’ai fait ça à une époque. Résultat, on ne retient rien, et on n’a aucun recul critique sur ce qu’on regarde. C’est plus abrutissant qu’enrichissant.

9/ Avez-vous la main verte ?
Succès mitigé avec la végétation. Spécialiste à une époque des cimetières végétaux, mais je progresse.