Pas de deux, Norman McLaren