Funny Games U.S., Mickael Haneke (2007)

Tape le replay

Funny Games USFunny Games U.S., Mickael Haneke (2007)Année : 2007

6/10 IMDb iCM

Vu en juillet 2008

Réalisation :

Michael Haneke


Avec : Naomi Watts, Tim Roth, Michael Pitt

La version autrichienne est un petit chef-d’œuvre de cruauté. Là, c’est pareil, puisque c’est le même film. Le Haneke faut pas le faire chier. Hollywood, il en a rien à cirer. « Vous voulez un remake ? OK, bah je vais le refaire à l’identique alors, avec d’autres acteurs. »

À la Psycho[1], version Gus van Sant, donc. Exercice de style. Sauf que là, c’est Haneke qui s’y colle. Et c’est le cas de le dire, parce qu’il colle plan par plan au film original. Quel intérêt ? le même que celui au théâtre de voir une même pièce jouée par d’autres acteurs. Suffisant pour moi, même si l’intérêt en est certes assez limité.En dehors des bêtises « mise-en-abîmiques » (regard caméra ou retour rapide…), il doit y avoir un sens caché derrière tout ça. Pourtant, pas la peine d’une morale pour qu’on comprenne que la violence gratuite, c’est pas bien et que c’est la TV qui en est responsable — voire lui Haneke… Même problème et même idée que pour Benny’s Vidéo. Pas sûr que le Haneke soit jugé pour ce qu’il dénonce vraiment…

L’actrice principale (que je ne peux pas — pouvais pas — blairer) est productrice exécutif. J’imagine donc que c’est une idée à elle de vouloir faire un remake… C’est très oscorisant d’avoir un rôle de victime qu’on voit en train de pleurer pendant une heure à moitié à poil… Mais Haneke, soit ne s’est pas foulé pour la direction d’acteur, soit les acteurs ne sont pas aussi bons que les acteurs autrichiens de l’original (en passant, c’est pas sympa de faire un remake sans penser à eux… tout est pareil, sauf eux… c’est quoi cette idée des ricains de vouloir tout refaire eux-mêmes… Est-ce que les Vénitiens avaient comme intention de reproduire les soieries d’Orient ?! Un Racine qu’on remonte à envie d’accord, on ne peut pas faire autrement, mais l’intention est assez douteuse, même si au fond, je m’en moque un peu…).

J’ai rarement vu Tim Roth aussi mauvais (quoi que dans Hulk, il était déjà pas terrible — les metteurs en scène étrangers lui réussissent pas beaucoup). Et le fils est vraiment très mauvais… — j’ai pas le souvenir que le jeune acteur autrichien était aussi insupportable.

Michael Pitt en revanche est excellent. On croirait que le rôle a été écrit pour lui… C’est vrai, il a toujours fait des rôles comme ça, des ados pervers, des détraqués.

Bref, c’est pas pareil, mais un peu tout de même… donc l’histoire est là. Cru et cruel. Un film indispensable, mais je préfère tout de même l’original.